lundi 17 octobre 2016

Alice et les orties Julie Bonnie illustré par Robin Feix

grasset octobre 2016
Alice est envahie par son histoire, une sale histoire dont elle voudrait tant se débarrasser. Parce que le silence tue, que la honte étouffe, Alice se met en quête des mots pour écrire son récit, puis le brûler, l’évincer une fois pour toutes de sa vie. Comment trouver les mots qui racontent l’indicible ? Sur le chemin d’Alice, on croise des monstres, des morts, des personnages loufoques. Tous vont l’aider à comprendre enfin ce qui lui est arrivé : très jeune, elle a croisé le chemin d’un garçon perturbé qui l’a agressée sexuellement.
J’avais envie, j’avais besoin de raconter l’histoire d’Alice. J’aimerais délivrer les enfants non-coupables de la honte et de la culpabilité qui les hantent.
En écrivant, j'imaginais des dessins. Leurs contours restaient flous, et puis j’ai eu un déclic : depuis le début, c'étaient les illustrations de Robin qui accompagnaient mon écriture. Je ne sais pas pourquoi.
Robin, je l'ai rencontré il y a une quinzaine d'années dans des loges, sur des scènes, dans des bars, la nuit. Son groupe, Louise Attaque, avait invité le mien, Cornu, pour une trentaine de premières parties. Puis le temps a passé. Il a suffi d’un coup de fil. Sa réponse a pris deux jours. Il avait aimé Alice, il allait l'illustrer.
Nous nous connaissons peu mais avec ce texte je lui en disais long sur mes angoisses, et il me répondait avec ses dessins. Nous n'avons pas eu besoin de nous parler, le projet s'est enfanté tout seul, comme une évidence.


Mon petit mot
Depuis
Mon amour, de Julie Bonnie   
et  Chambre 2  
Julie Bonnie fait partie de ces auteures dont le nom sur une couverture suffit à me faire ouvrir un livre!
Et ce nouvel opus ne va pas me faire changer d'avis, c'est un coup de coeur!

Sous la forme d'un conte illustré, Julie Bonnie réussit l'exploit de faire rire, autour d'un sujet qui est pourtant particulièrement douloureux et important.
Ne pas se taire, libérer la parole, "que la honte change de camp" pour reprendre un slogan qui n'est malheureusement toujours pas désuet. 

Grâce à un point de départ original et aux rencontres loufoques de son héroïne, elle parvient à insuffler beaucoup de bonne humeur et d'énergie à un texte par ailleurs grave, de quoi donner envie d'aller de l'avant, d'écouter, d'aider, et de tendre la main ! 

Les dessins ajoutent une touche de poésie, un temps de réflexion personnelle aussi...  un univers enchanteur et philosophique... on suit Alice dans sa quête de l'autre côté du miroir...

Et à côté de ces espaces de légèreté, il y a des passages chocs, à méditer. Le pouvoir des mots, la reconstruction... pas un mot en trop ici, juste ce qu'il faut pour faire mouche.

Bref, pour moi, c'est une belle réussite, et une auteure qui confirme son talent et sa place à part dans le paysage littéraire !


Rentrée littéraire 2016






Challenge Femmes de Lettres
challenge femmes de lettres logo bannière

6 commentaires:

  1. Deuxième avis enthousiaste que je lis, il va falloir que je découvre cette auteure sans faute !

    RépondreSupprimer
  2. On te sent toute chamboulée par cette lecture, c'est touchant.

    RépondreSupprimer

Comments system