vendredi 10 juillet 2015

Mon amour, de Julie Bonnie

Grasset,  2015
« Nous ne nous sommes rien dit. Tess a pris toute la place. Puis tu es parti en laissant entre nous un vide silencieux. Tu sais bien faire ça. Ce que tu choisis d’ignorer disparaît. Si on n’en parle pas, ça n’existe pas. Tu dis qu’il ne faut pas se gâcher l’existence. Tu as raison. Nous gardons la tête haute en nous aimant sans parasites.   La trotteuse tremblote, sautille, et continue de tourner en rond. Je suis immobile. Au moindre mouvement, quelque chose va commencer et j’ai l’intuition qu’il vaudrait mieux que tout s’arrête. »
J. B.
Un homme et une femme s’écrivent. Ils s’aiment, elle vient d’accoucher de leur enfant et lui, pianiste, est parti en tournée. Passion amoureuse, fusion maternelle, engagement artistique s’entremêlent et s’entredévorent tandis qu’un autre homme entre en jeu. Au fil des lettres et de l’inéluctable chassé-croisé amoureux, chacun se découvre livré à sa solitude.
Julie Bonnie saisit avec une extrême sensibilité une histoire qui s’écrit autant dans les mots posés sur le papier que dans les marges d’échanges impossibles. Un regard bouleversant sur la fugacité des rencontres, la transmission et la force des silences.
Mon petit mot

Un livre repéré d'abord chez Sabine, et une envie confirmée au fil des blogs, pour au final rejoindre son avis : coup de coeur!

Une virgule... une fée... des silences qui en disent beaucoup et qui font cheminer le lecteur d'une lettre à l'autre, d'un point de vue à l'autre, avant une chute qui ... (non, je ne dis rien pour ceux qui ne l'ont pas encore lu!).

Comment l'arrivée d'un enfant va faire bouger les lignes.
Ce que l'on peut s'avouer. Ce que l'on voudrait dire-écrire à l'autre, mais qui ne sera jamais prononcé.
D'un non-dit à une fuite, d'un mensonge à un demi-aveu, tout tangue, et tout questionne...

Place de l'enfant, absence du père, transmission, éducation, carrière artistique, solitude... un questionnement dans lequel le lecteur s'enfonce peu à peu, quand il découvre que ces lettres n'en sont pas vraiment, ou que le destinataire ou l'auteur n'est pas celui que l'on croit, bref, qu'en amour, tout est bien plus complexe que ce les apparences le laissent croire...

Un roman très bien construit, que je vous invite à découvrir si ce n'est pas encore fait!

et en plus, on y évoque Tours et le Petit faucheux, alors, une raison de plus pour succomber!

dans le cadre du  Challenge Rentrée Hiver 2015




14 commentaires:

  1. Un enthousiasme communicatif ! J'ai très envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Un livre qui donne envie pour les vacances qui arrivent ...

    RépondreSupprimer
  3. Le petit faucheux ? C'est jazz ça, bon argument ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)! une petite citation, mais qui fait tilt!

      Supprimer
  4. un coup de coeur aussi, ce roman m'a marquée et je le porte encore en moi. Magique...

    RépondreSupprimer
  5. Pas convaincue par le roman précédent, je vais tout de même voir de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai pas lu le premier, tente celui là!

      Supprimer
  6. Il me parait parfait pour l'été, avec un titre pareil en plus ;-)

    RépondreSupprimer

Comments system