visite du château de Blois

Après le zoom sur l'exposition Playmobil et les décors de Noël, revenons au château en tant que tel!
toutes les infos https://www.chateaudeblois.fr

visite chateau blois parcours voir expo
Ses quatre ailes, entourant la cour, forment un exemple unique de l'évolution de l'architecture française du 13e au 17e siècles.
N'oubliez surtout pas de faire le tour du château par l'extérieur avant ou après la visite, les façades extérieures sont à ne pas manquer !

C'est partit pour la visite!

Découvrir l'histoire du château du Blois 





Dès le 9e siècle, le promontoire qui domine la ville de Blois et la Loire est occupé par une forteresse et un palais comtal. Peu après, les moines de Saint-Calais y fondent une chapelle pour protéger leurs reliques des pillages vikings. A partir de l’an Mil, les comtes de Blois érigent une tour et de nouveaux bâtiments, qui sont régulièrement agrandis. Des constructions médiévales, le château royal de Blois ne conserve que des bâtiments du 13e siècle : la grande salle seigneuriale, une partie du rempart et trois tours qui sont intégrées dans l’aile François Ier, ainsi que la tour du Foix (surmontée par la suite d'un observatoire astronomique ):


L'aile gothique de Louis XII (1498-1500)

 A partir de 1498, Louis XII transforme la forteresse en palais urbain. Un nouveau logis est construit pour le roi qui y reçoit l’archiduc d’Autriche Philippe le Beau en 1501. Ce bâtiment gothique présente, côté cour, une galerie ouverte alternant piliers et colonnes menant à deux tours d'escaliers qui desservent les étages.

Dans le prolongement, la chapelle Saint Calais



Côté place, la longue façade en briques abrite la statue équestre du roi. L’édifice reste fidèle à l’architecture française, mais les décors de candélabres et les galeries montrent déjà l'influence artistique italienne. Aujourd'hui, l'aile Louis XII abrite le musée des beaux-arts.







 L'aile Renaissance de François Ier (1515-1518) 

dès son accession au trône, François Ier entreprend le premier chantier de son règne en construisant à Blois un bâtiment qui s'inspire de la Renaissance italienne. Côté cour, la façade majestueuse accueille en son centre l'escalier dit François Ier dont la massivité des contreforts contraste avec la légèreté des baies.





depuis l'escalier







 La façade extérieure s'inspire de celle des loges édifiées par Bramante au Vatican. Celle-ci est constituée de loges qui permettent à l'époque d'observer les jardins construits pour Louis XII et Anne de Bretagne.





L'aile classique de Gaston d'Orléans (1635-1638)

Gaston d'Orléans, frère du roi Louis XIII et héritier de la couronne, décide en 1634 d'édifier à Blois un château entièrement neuf. Il choisit l'architecte François Mansart qui élève en fond de cour un corps de logis qui aurait dû être le 1er d'un vaste et ambitieux projet de reconstruction. Ce chantier est stoppé en 1638 à la naissance du fils du roi qui éloigne Gaston du trône et le prive d'un financement assuré.







Ce logis, inachevé, est construit dans le goût du 17e siècle, le style classique. Il annonce le style de Versailles : colonnes, pilastres, chapiteaux et frontons rendent hommage à l'architecture grecque antique. A l'intérieur, le décor le plus spectaculaire est la voûte ornée de trophées et de masques, surmontée d’une coupole.

La façade extérieure, transition entre deux époques


Au fil de la visite
La salle des Etats généraux, avec ses 540 m2 de superficie est la plus vaste du château.
Utilisée comme salle de justice par les comtes de Blois, elle accueille à deux reprises les Etats généraux convoqués par Henri III

Plusieurs salles évoquent ensuite l'histoire du château, les techniques de construction, les sculptures... (j'y reviendrai dans un autre article...)
On gagne ensuite les appartements royaux, qui ont été restaurés aux XIX par Félix Duban qui a créé les décors muraux, les carrelages, dans une réinterprétation de la Renaissance.
Les décors sont foisonnants, des cheminées aux plafonds!



















Y sont exposés 18 costumes réalisés par l’historienne et costumière Nathalie Harran ( la Dame d’Atours), à partir de pièces d’époque, tableaux et gravures.
De quoi donner un côté très vivant à la visite!

 La galerie de la Reine







 Chambre de la Reine, où serait morte Catherine de Médicis


 l'oratoire

 le studiolo, unique cabinet royal de la Renaissance conservé en France avec ses boiseries murales d'origine

 La chambre du roi Henri III, où le Duc de Guise aurait été assassiné

 A la santé du roi! Henri Coroënne

 Dans la salle du conseil, les guerres de religion et la mort du Duc de Guise à travers de multiples peintures
 Evocation de Felix Duban


 Salle néo renaissance, où sont exposées de nombreuses faïences locales.


La visite se termine par des salles consacrées au musée des Beaux-arts de la ville de Blois.


 avec des oeuvres pour une bonne part en lien avec l'histoire de la ville de Blois!

 Bref, un château où il y a beaucoup à voir, avec l'expo Playmobil, comptez 3 heures de visite pour avoir le temps d'admirer un maximum de choses!

A suivre, une balade dans la ville, qui vaut qu'on s'y arrête également!

Commentaires

  1. Ça donne envie d'y aller. J'aime beaucoup les boiseries,les plafonds et les sols.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les sols ont été restaurés il y a peu, ils étincellent !

      Supprimer
  2. C'est bien beau. Quand je l'ai visité, la boutique vendait des cartes postales avec Jack Lang et la reine d'Angleterre, c'était super kitsch, on en avait envoyé à tout le monde !

    RépondreSupprimer
  3. Des châteaux de la Loire que je n'ai pas encore visités, je pense que celui de Blois devrait avoir la priorité. Merci pour toutes ces photos, Eimelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut reconnaître qu'on n'a que l'embarras du choix!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je modère uniquement pour vous éviter de cliquer sur les bus, vélos et autres voitures... Merci pour votre passage, et à bientôt!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...