mardi 24 juillet 2018

Un garçon d'Italie Philippe Besson #off18

théâtre transversal
Mise en scène et adaptation : Mathieu Touzé
Avec Hey Yuming, Mathieu Touzé, Estelle N'Tsendé

Un homme est retrouvé mort.
Un meurtre ? Un suicide ? Un accident ?
Luca laisse derrière lui une compagne Anna, un amant, Léo, et une vie entrecoupée de silences.
Autour de son absence, ceux qui restent tentent de reformer le visage de celui qu’ils ont terriblement aimé et de comprendre pourquoi celui-ci est parti.
Ce texte écrit trois fois à la première personne enchevêtre les points des trois personnages. Nous suivons au plus proche Luca, Anna et Léo dans la recherche de la vérité de leur vie, dans la découverte de leur réalité et surtout d’eux-mêmes.
En découvrant la profondeur de chaque personnage, « Un garçon d’Italie » nous amène à comprendre que l’Amour ne fait pas de nous seulement des victimes mais aussi souvent des coupables.


 Pourquoi ce spectacle?
J'en avais entendu du bien, envie de me faire mon propre avis!

Mon petit mot

J'avais beaucoup d'attente pour ce spectacle, je guettais l'émotion qui me manquait un peu depuis le début du festival, beaucoup de belles choses, mais pas le "truc" qui serre le ventre et noue la gorge.
Je ne l'ai pas trouvé ici, mais je comprends les avis très positifs entendus, et en effet, c'est une pièce qui fonctionne bien.

Le récit entre croisé des trois protagonistes tient en haleine, le personnage du jeune prostitué campé par Yuming Hey est très troublant, le "mort" touchant, la veuve digne, l'alternance des voix nous fait imaginer de multiples hypothèses : que cachait ce beau jeune "homme d'Italie" ?
Nous découvrons peu à peu sa double vie, sa bissexualité, ses errances...

Une scénographie dépouillé, la pénombre, des chansons... et un spectacle qui fait écho à la question du "genre" mise en avant dans le IN.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system