vendredi 20 juillet 2018

PART-DIEU de Julie Rossello-Rochet #off18

Le Parvis D’Avignon
COMPAGNIE EN ACTE(S)
 Mise en scène Julie Guichard
Avec Nelly Pulicani, Ewen Crovella, Maxime Mansion, Benoît Martin
Présentation de travail, 17 et 18 juillet, 21 heures

Suite à la répression des manifestations de 2011 contre l’élection de Joseph Kabila en République démocratique du Congo, un jeune garçon de seize ans et demi, Théodore, est contraint de fuir sa ville et son pays avec son frère, puis son continent, avec un inconnu,  pour se retrouver seul un jour de juillet, en gare de Lyon Part-Dieu. Inspirée d’une histoire vraie.

Pourquoi ce spectacle?
Comme pour Cent mètres papillon Maxime Taffanel #off18 pour le nom de Nelly Pulicani, dans la série anciens du JTRC à Avignon!
Mais aussi pour le thème, qui s'annonce fort, et pour cette salle d'Avignon que je ne connais pas encore... un lieu à part, une ambiance particulière...Le Parvis d’Avignon est installé dans une ancienne chapelle, construite entre 1751 et 1753 pour la Congrégation des Hommes, association spirituelle de bienfaisance très développée au XVIIIème siècle, et devient à partir de 1960 l’église de la «Mission Italienne». 
 


Mon petit mot

Quel belle découverte que ce spectacle!

Ils sont 4 pour faire exister Théodore et son entourage, du Congo à Paris, et Lyon bien sûr, cette gare où il se retrouve à plusieurs reprises.
 4 pour porter sa parole, comme un choeur, comme un écho à la parole de tous ses semblables que l'on entend si peu.

Ils sont chacun à leur tour le jeune homme et tous ceux qu'il va croiser, journaliste, avocat, policier, services administratifs en tout genre, professeurs, amis... on s'indigne contre les rouages de l'administration, contre les injustices, contre ces "aides" si peu appropriées. Et puis de temps en temps, un miracle, une main tendue, un contact, un espoir.

Ils prennent en charge la narration, la sonorisation, avec une énergie et un humour qui permettent de faire un pas de côté par rapport au tragique de la situation et d'ancrer des souvenirs en mémoire : le scanner et les examens en tout genre pour déterminer l'âge de Théodore, les trains, les restaurants où il postule, de belles trouvailles! 

Ce texte est né dans le cadre du festival lyonnais EN ACTE(S) qui rassemble dix auteurs et dix metteurs en scènes, les textes commandés spécialement pour l’occasion doivent faire écho à l’actualité, la scénographie minimaliste.
Pour en savoir plus https://www.tnp-villeurbanne.com/manifestation/en-actes/

Julie Rossello-Rochet a su trouver le bon tempo pour dire l'urgence, l'absurdité, les errances, une auteure à suivre!

photo


2 commentaires:

  1. Merci pour ton lien chez moi mais je pesne qu'il s'agissait d'une autre pièce
    http://www.13r3p.com/docs/Bureau%20des%20Exils%20-%20Dossier%203.9.pdf

    RépondreSupprimer

Comments system