mardi 3 juillet 2018

D'argile et de feu de Océane Madelaine

 Editions des Busclats (06/01/2015)


Présentation de l'éditeur

Durant des années, j’'ai été un point de silence et d'’immobilité. Mais ce point s'’est mis en marche ce matin. Mes pieds commencent à inventer une ligne. C’'est une ligne de fuite. »

Ainsi écrit Marie, jeune femme d’'aujourd'’hui, dans le cahier blanc. Elle y raconte sa déambulation, sa halte, l’'adhérence des pieds sur le sol des chemins, sa rencontre par- delà les siècles avec l’'autre Marie, Marie Prat la potière, qui savait transformer la terre dans ses mains et la cuire au feu. En ce 19ème siècle où la poterie était affaire d'’hommes, elle inventait des pots et les signait avec insolence « fait par moi ».

Et c'’est comme si la force vitale de Marie la potière consignée dans le cahier rouge, apprivoisait peu à peu Marie la narratrice hantée par un cauchemar d'’incendie. Flamme de vie contre flammes de mort.

Océane Madelaine, céramiste et écrivain, manie les mots comme elle tourne ses pièces, avec rigueur, justesse, et la grâce de celle qui cherche la beauté de l’'épure. Elle signe là son premier roman.

Mon petit mot

Je garde mes habitudes de commencer le mois par une "sortie de PAL", après le mois italien, le mois anglais, retour en France avec un roman mi-historique mi-contemporain qui nous fait découvrir les parcours croisées de deux "Marie" à plus d'un siècle d'intervalle.

J'ai surtout apprécié la partie historique, avec cette biographie romancée d'une potière qui a réellement existé et dont ce roman donne furieusement envie de découvrir le travail!
Une femme dans un milieu d'hommes , qui a fort bien réussi à se faire sa place, et qui signait même ses productions... un sacré destin!
Il y a aussi forcément beaucoup questions de la place des femmes dans la société, et les ponts entre les époques ne manquent (hélas ) pas.
Il y a aussi une belle réflexion sur le travail sur soi, et une écriture qui est une des forces de ce roman.
A découvrir!

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter ces sites :

Marie Talbot
http://www.gilblog.fr/la_borne_cote_patrimoine/marie_talbot_potiere_inspir.html

Une des créations de Marie Talbot, une bouteille anthropomorphe, signée de sa main:
http://webmuseo.com/ws/musees-bourges/app/collection/record/3484



challenge PAL





6 commentaires:

  1. Ah les femmes dans un milieu d'hommes ! C'est à la mode. Thatcher, Cléôpatre, Catherine de Médicis ?
    Et les hommes dans un milieu de femmes ?

    Ses poteries sont très jolies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans doute pas tellement traité en littérature non plus, je ne sais pas!

      Supprimer
  2. Tu en parles très positivement mais je ne suis pas tenté pour autant, le sujet ne m'attire pas du tout.

    RépondreSupprimer
  3. Sûrement une lecture intéressante !! J'aimerais fouiller plus dans cette collection. ;)

    RépondreSupprimer

Comments system