lundi 16 juillet 2018

Bérénice 34-44 de Isabelle STIBBE #off18

Mise en scène : Pierre-Olivier SCOTTO
Avec:  Violette ERHART
Costumes Claire DJEMAH
 du 6 au 29 juillet - relâche les 10, 17, 24 juillet , à 20h45 au théâtre de la CARRETERIE

1934. Bérénice Kapelouchnik est une adolescente juive, passionnée de théâtre. Elle finit par rentrer au conservatoire, puis à la Comédie Française contre la volonté de son père. Mais la guerre éclate, et tous les Juifs doivent être expulsés de la Maison de Molière.
Durant cette période sombre de l’Occupation, nous découvrons les travers et les ambigüités de la Comédie Française et de ses occupants : Jacques Copeau, Louis Jouvet…
Dans ce seul en scène, nous suivons cette comédienne dévorée par sa passion viscérale pour le théâtre, qui préférera renier jusqu’à son nom, son identité, pour rester sur les planches plutôt que de céder au chantage du régime de Vichy.

photos



Pourquoi ce spectacle?

Parce que j'ai apprécié le roman et que j'étais curieuse de découvrir son adaptation théâtrale en version "seule en scène"! 
http://lecture-spectacle.blogspot.com/2013/02/berenice-34-44-isabelle-stibbe.html

Mon petit mot

Totalement séduite par cette adaptation!

Un spectacle très fidèle au texte, qui relate l'histoire dramatique de la jeune Bérénice, dont la vie oscille en permanence entre tragique et conte de fée.
Au fil de son parcours théâtral, de courts extraits de pièces sont insérés judicieusement (il faut relire ou voir la Bérénice de Racine en complément!) , mais si elle est reçue première au conservatoire puis devient une des étoiles de la Comédie Française, c'est au prix de bien des sacrifices familiaux et de déchirements.

Elle n'a pas choisi d'être juive. Elle a choisi d'être comédienne. Ce n'est pas la judéité qu'elle a embrassée, mais le théâtre... Oui, mais nous sommes en 1940... et tout va basculer lorsque le Français décide de remercier ses comédiens juifs. Cette fois, il faut choisir.... je n'en dirais pas plus pour ceux ne connaissant pas la fin.

Une mise en scène efficace, quelques accessoires, et la talent de Violette ERHART font exister tous les personnages, le père en particulier, ou encore Véra Korène, avec le même bonheur, un nom d'interprète à retenir absolument et à suivre!
Le spectacle s'achève dans l'émotion, et dans la petite salle de La Carreterie, tandis que dehors, on fête bruyamment la victoire, nous sommes ailleurs, et heureux d'avoir croisé la route de cette comédienne! 

  
A voir aussi dans cette salle
Marx - F.T.M : Fétiche ta marchandise
Parce que  les comédiens en parlent très bien, et qu'il semblerait bien que l'on y rit tout en y réfléchissant !


7 commentaires:

  1. Ha je pensais à la pièce d'un autre auteur... (keisha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai trouvé cette adaptation très réussie!

      Supprimer
  2. Tu me donnes envie de le voir ! Le sujet m'intéresse.

    RépondreSupprimer
  3. Je t'avais laissé un commentaire qui n'est pas passé? Nous allons voir la pièce demain.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, beaucoup ! Une très bonne comédienne, convaincante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis contente que vous ayez aimé aussi!

      Supprimer

Comments system