mercredi 28 mars 2018

Le monde renversé #Tours #FestivalWET #theatre

COLLECTIF MARTHE / PREMISSES PRODUCTION
jeu, écriture, mise en scène Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurelia Lüscher, Itto Mehdaoui
dramaturgie, écriture, Guillaume Cayet
création lumière Clémentine Pradier
chorégraphie Marjory Duprés
construction Alexis Forestier, Itto Mehdaoui
conception nez Célia Kretschmar, Cécile Kretschmar
oeil extérieur Maurin Olles

La présentation du spectacle

http://cdntours.fr/spectacle/le-monde-renverse
C’est quoi ? Un nez crochu, un chaudron menaçant ou un balai suspect : celles qu’on appelle aussi les Fiancées du Diable hantent l’imaginaire de l’Occident. Mais que cache ce mythe ? Qu’y a-t-il derrière ces corps haïs, fantasmés et mutilés ? Au terme d’un long travail de recherches, quatre comédiennes s’emparent de la figure de la Sorcière, pour l’incarner, la remettre en question et en tirer un moment de théâtre passionnant, drôle et militant.
C’est qui ? Un collectif, composé de quatre  actrices venues de l’École de la Comédie de Saint-Étienne et d’un dramaturge formé à l’ENSATT (Lyon). Créé au Théâtre de l’Usine à Genève, Le Monde renversé est le premier projet de ce groupe basé en Suisse, lauréat du dispositif CLUSTER (Prémisses Production).

Mon petit mot 

Le spectacle a déjà commencé à l'entrée dans la salle, des photos sont exposées, commentées par les comédiennes : le corps de la femme à travers les âges, opprimé, contraint, disséqué... on entre tout de suite dans le vif du sujet!
Une liste des thèmes qui vont être développés pendant le spectacle achève de planter le décor, et nous voici prêts à remonter le temps pour comprendre d'où viennent ces inégalités.

Cela part un peu dans tous les sens (à l'image du décor), mais le propos fait mouche et certaines scènes en particulier sont très évocatrices : l'interrogatoire de la sage-femme soupçonnée d'avoir aidé une femme à avorter, le procès de la "sorcière", le récit des tortures qu'elle a subi, mais aussi celles commises sur des esclaves noires - cobayes du Docteur Sims, ou encore la consultation pas vraiment respectueuse chez la gynécologue... de quoi créer des liens immédiats entre ces femmes et nous et nous rappeler que la vigilance est plus que jamais de mise...

Les quatre comédiennes passent avec talent d'un personnage et d'une époque à l'autre, beaucoup d'énergie, c'est drôle et instructif à la fois, efficace donc!

Un spectacle à poursuivre par la lecture de Caliban et la sorcière de Silvia Federici qui leur a servi de point de départ.

Scène de "Le monde renversé" © Dorothée Thebert Filliger


2 commentaires:

  1. Pourquoi ce titre, le monde renversé? = Une réhabilitation de la sorcière c'est à dire, en fait, de la femme quand elle n'entre pas dans le moule ou ne correspond pas aux critères de la "bonne" société ?? Les photos en effet, doivent mettre en condition, elles sont très dures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je cite un article au sujet du titre
      https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-thibaudat/blog/150118/collectif-marthe-quatre-sorcieres-bien-givrees
      C’est dans ce livre que les quatre ont puisé le titre de leur spectacle, Le Monde renversé. Parlant de la sorcière, Silvia Federici écrit : « La dimension subversive et utopique de son sabbat est le symbole vivant du monde renversé, image récurrente de la littérature du Moyen Age. La dimension nocturne du sabbat est une violation de la régulation capitaliste et contemporaine du temps de travail et un défi à la propriété privée ainsi qu'à la normativité sexuelle, dans la mesure où les ombres de la nuit jettent un flou sur la différence entre les sexes et sur “ce qui est à toi et ce qui est à moi”. Le vol, le voyage, éléments importants des accusations de sorcellerie sont une attaque contre la mobilité des migrants et des itinérants, phénomène alors nouveau que l’on retrouve dans la peur des vagabonds, préoccupation majeure des autorités de l’époque. »

      Supprimer

Comments system