mercredi 20 décembre 2017

Le Rêve de ma mère, Anny Duperey


Un livre touchant et qui questionne. Ce que l'on croit être des choix en sont-ils vraiment?
Quelle est la place et l'influence des disparus dans nos vie? 


J'apprécie la comédienne, que j'ai déjà eu l'occasion de voir plusieurs fois au théâtre (dans Sarah ou Colombe par exemple) , la lecture du Voile noir et des Chats de hasard m'avait touchée, alors lorsque j'ai su qu'elle venait à Tours présenter son dernier livre, je n'ai pas hésité à l'acheter et à le lire en préalable à cette rencontre hier à La boite à livres. Une lecture et une soirée à l'image de ce qu'elle dégage, simplicité et sympathie! 


Dans ce texte autobiographique, on retrouve à la fois toute l'émotion liée au drame de son enfance mais aussi toute la légèreté et l'humour qui lui ont permis de traverser plus d'une épreuve.
Le Voile noir avait été l'occasion d'évoquer son père, cette fois c'est sa mère, si mal connue, qui est au coeur du roman.  Comment reconstruire son histoire quand il n'y a plus les souvenirs? Une photo, une date, un signe...tout fait lien, tout fait sens.

On redécouvre aussi son parcours, petite fille accueillie par sa tante (quelle femme!) ces relations "compliquées" avec l'école,  cette carrière de comédienne embrassée presque par hasard (ou par "messager"...)  les rencontres, mais aussi les coulisses du gala des artistes... une activité qui fait si bien le lien avec sa mère...
Le rêve de sa mère...
La revanche de sa tante...

On la suit aussi à Elboeuf, et il y a de l'émotion à pénétrer avec elle dans ce vieux cirque où travaillaient ses grands-parents, qui a connu les outrages du temps... mais qui va renaître...

Il y a la femme, il y a la mère, il y a la comédienne, il y a la trapéziste, il y a la peintre, il y a l'écrivain... autant de facettes d'une personnalité très attachante.

Une vidéo qui prend un sens particulier après la lecture




Présentation de l'éditeur
« … J’attrape la corde lisse, je lâche le trapèze. Je ne sais pas que c’est la dernière fois que je risque ma vie, là-haut, à quinze mètres de hauteur, sans sécurité. J’enroule ma jambe autour de la corde, je commence à glisser…

Dans quelques semaines, je rencontrerai un homme.
Je glisse le long de la corde, un extatique sourire aux lèvres…
Nous vivrons, travaillerons ensemble, il me convaincra de faire des enfants.
Je glisse encore le long de la corde, je touche le sol, je salue…
La somnambule a atterri.
Il était grand temps que je descende sur terre. »


Dans son livre Le Voile noir, Anny Duperey raconte qu’elle avait presque 9 ans lorsqu’elle trouva ses parents morts, tous deux asphyxiés dans leur salle de bains.
Quels avaient été les rêves de sa jeune mère, presque inconnue et si tôt disparue ? Comment nos morts vivent-ils en nous ? La puissance de leurs rêves inaccomplis peut-elle nous influencer obscurément, et mener notre vie sans même que l’on s’en rende compte ?

Seuil , novembre 2017


2 commentaires:

  1. j'apprécie aussi la comédienne et la femme qui me semble authentique et sincère. Je n'ai encore jamais rien lu d'elle mais ça viendra!

    RépondreSupprimer

Comments system