mardi 25 juillet 2017

ISMÈNE / ROMA Isabelle Adjani Micha Lescot #FDA17 Musée Calvet

ISMÈNE DE YANNIS RITSOS traduit du grec par Dominique Grandmont
ROMA de Marguerite Duras

Avec Isabelle Adjani et Micha Lescot
Collaboration artistique Valérie Six
Réalisation Alexandre Plank


 « Chère Ismène, ma soeur, toi qui  partages mon sort ... » dit Antigone en ouverture de la tragédie de Sophocle. Ces deux figures féminines, Antigone et Ismène, sont liées par la famille, le destin et pourtant elles sont le contraire l'une de l'autre : Antigone choisit la mort, Ismène choisit la vie.

En 1966, le grand poète grec Yannis Ritsos entreprit de rendre la parole à Ismène, souvent éclipsée  par le caractère intraitable, rétif aux compromis, d'Antigone. Ce poème dramatique  de toute beauté est un plaidoyer en faveur de l'existence et de la liberté écrit par un homme, qui connut le nazisme puis la dictature des colonels en Grèce : c'est sur l'île de Samos en 1971 où il fut déporté après la prison qu'il acheva son poème.

Ismène, dans l'oeuvre de Yannis Ritsos est la  survivante d'une famille et d'un monde. Dans le soir qui tombe, elle se  met à parler et se rend justice à elle-même. Grâce à Isabelle Adjani, la voix d'Ismène, s'élèvera ce 18 juillet  dans la cour du musée Calvet. Elle s'adresse à sa soeur Antigone et à un jeune messager silencieux, attentif.


La soirée se terminera sous le soleil couchant avec la lecture à deux voix de Roma de Marguerite Duras, dialogue hésitant entre poésie et théâtre, glissant de Rome à Césarée sur les rives de la méditerranée, de l'Antiquité à aujourd'hui.


Mon petit mot

En place! (deux heures de queue, ça se mérite!)

Ma seule soirée dans le festival IN cette année, le temps d'établir le programme, de songer à réserver, trop tard!
Mais Isabelle Adjani... inmanquable!

Je ne connaissais aucun des deux textes, j'ai trouvé intéressante cette voix donnée à la soeur méconnue d'Antigone, cette Ismène qui a d'autres désirs, qui fait d'autre choix, le rapport entre elles... le choix de la vie certes, mais désormais, il est temps pour elle de la quitter.
Choisir sa sortie, en s'assurant une dernière fois de qu'elle peut encore susciter...

Les lecteurs sont idéaux, pour faire ressortir toute la poésie du texte, tout en sobriété, sur fond musical des cigales... un instant à part...

Et puis direction Rome, pour un deuxième texte tout aussi méconnu de moi,  une rencontre d'un homme et d'une femme autour d'un tournage, un hôtel près la Piazza Navona, et un récit qui nous emmène dans l'Antiquité l’histoire d’un amour impossible entre un conquérant romain et la reine de Samarie, qui devient sa prisonnière avant d'être renvoyée dans son pays.

Une belle soirée qui s'achève en musique :

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system