lundi 24 juillet 2017

Driftwood Présence Pasteur #OFF17

CASUS Circus
Avec :Phoebe CARLSON, Natano FA'ANANA, Lachlan McAULAY, Kali RETALLACK, Jesse SCOTT
"Tel le bois flotté, nous dérivons le long du courant de la vie et sommes façonnés par les rencontres que nous faisons. Les histoires de nos proches, de nos ennemis ou celles d’inconnus nous guident et déterminent la personne que nous devenons."
Voici de quoi s’emparent joyeusement CASUS CIRCUS dans cette nouvelle création, explorant l’intime cheminement de chacun pour mieux mettre en lumière son besoin inné et vital de contact.
Les artistes se dévoilent et échangent. DRIFTWOOD est un spectacle qui a l’intimité d’un cabaret de curiosité.
Un lieu unique, la fumée d’un cigare, une petite lumière diffuse et des corps qui racontent avec poésie la rencontre entre des hommes, des femmes. Ne serions-nous là que pour admirer la beauté ?
Il faut jouer, partager, risquer ensemble.
Et comme toujours chez CASUS, leur chorégraphie acrobatique si particulière signe un voyage pétillant de rencontres, de regards cachés et de découvertes humoristiques.


Mon petit mot

Une petite pause cirque entre deux pièces?
Je n'avais pas vu KNEE DEEP dont j'avais entendu beaucoup de bien, et c'est grâce à une spectatrice très enthousiaste dans une file d'attente (le bouche à oreille est encore la meilleure publicité d'Avignon!) que nous nous sommes dirigées vers ce spectacle.

Des acrobates plus qu'impressionnants!
Au sol comme dans les airs, ils en mettent plein la vue!
A part un mini bémol pour le passage avec les cerceaux, tout le reste est un enchainement de morceaux de bravoure, on retient son souffle dans le public! 

Un petit aperçu

3 commentaires:

  1. J'avais vu "Knee Deep" au Théâtre du Chêne Noir. C'est sensible et poétique.
    Cette année en Avignon voilà ce que j'ai vu :
    « Parallèles » Abderzak Houmi – Fabrik Théâtre avec Jura Flot et Sophie Lazzi le 9 juillet.
    « Je garde le chien » Claire Diterzi – La Manufacture le 10 juillet.
    « Est-ce que vous pouvez laisser la porte ouverte en sortant » Antoine Lemaire et Murielle Colvez – La Manufacture le 10 juillet.
    « Candide qu’allons-nous devenir ? » Alexis Armengol avec Rémi Cassabé et Laurent Seron Keller - La Manufacture le 10 juillet.
    « Bildraum » Cie Lod Muziek Theater Charlotte Bouckaert et Steve Salember - La Manufacture / Patinoire le 10 juillet.
    « Opium » Magali Milian et Romuald Luydin Compagnie La Zampa - La Manufacture / Patinoire le 10 juillet.
    « Circuit » David Rolland parcours immersif – Château Saint Chamand le 11 juillet.
    « Sandre » de Solenn Denis avec Erwann Daouphars le collectif Denisyak - La Manufacture / Patinoire le 11 juillet.
    Collection Lambert « On aime l’art » Agnès B, Leïla Alaoui, Anselm Kiefer, Keith Haring le11 juillet.
    Exposition Ronan Barrot – Eglise des Célestins – le 11 juillet.
    « Still in Paradise » Yan Duyverdak et Omar Ghayatt - La Manufacture / Patinoire le 11 juillet.
    « People why people » Bruno Fradet – Les Hivernales le 12 juillet.
    « Cultivez votre tempête » livre d’Olivier Py – Actes Sud Papier.
    « Les déclinaisons de la Navarre » Claire Laureau et Nicolas Chaigneau - La Manufacture / Patinoire le 13 juillet.
    « Driftwood » Casus Circus – Présence Pasteur le 13 juillet (déjà vus dans « Kee Deep » théâtre du Chêne Noir.
    « La fossette bleue Raphaëlle Moussafir – théâtre des Béliers le 13 juillet.
    « Le No Show » collectifs Nous sommes ici et Théâtre du Bunker – 11 Gilgamesh Belleville le 13 juillet.
    « Is there still life on mars ? » Cie What’s up et TN de Wallonie – théâtre des Doms le 14 juillet.
    « Thinker’s corner » le corridor – théâtre des Doms hors les murs le 14 juillet.
    « Garden Party » Cie n°8 – théâtre de l’Oulle le 14 juillet.
    Exposition Palais des Papes « Les Eclaireurs » le 15 juillet.
    « Le titre est dans le coffre » les Offf Fred Robbe – espace Alya le 15 juillet.
    Photomaton ambulant Place des Carmes.
    « Néant » Dave Saint Pierre – théâtre de l’Oulle le 16 juillet.
    Bruno

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'avais passé un bon moment avec La fossette bleue l'année dernière!
      Je regrette déjà de ne pas avoir vu Sandre, dont j'ai entendu beaucoup de bien!

      Supprimer
    2. Sandre est saisissant car c'est la souffrance d'une femme et le témoignage de cette femme est joué par un homme. Dans cette édition 2017 j'ai eu de vrais plaisirs de théâtre et de danse. Le Off c'est quand même génial. J'aurais bien aimé voir Adjani mais j'étais parti.Je suis sa carrière depuis longtemps (j'ai 59 ans) et tant qu'on ne l'a pas vue sur scène on ne peut pas imaginer au cinéma tout ce qu'elle porte. Sa force en direct est incroyable. Elle est hors normes.
      Bruno (de Tours)

      Supprimer

Comments system