Accéder au contenu principal

Anima de Wajdi Mouawad


Un livre sorti de la PAL dans le cadre d'une lecture commune avec Jostein et Joëlle.
 
 Actes Sud, 2012
Lorsqu’il découvre le meurtre de sa femme, Wahhch Debch est tétanisé : il doit à tout prix savoir qui a fait ça, et qui donc si ce n’est pas lui ? Éperonné par sa douleur, il se lance dans une irrémissible chasse à l’homme en suivant l’odeur sacrée, millénaire et animale du sang versé. Seul et abandonné par l’espérance, il s’embarque dans une furieuse odyssée à travers l’Amérique, territoire de toutes les violences et de toutes les beautés. Les mémoires infernales qui sommeillent en lui, ensevelies dans les replis de son enfance, se réveillent du nord au sud, au contact de l’humanité des uns et de la bestialité des autres. Pour lever le voile sur le mensonge de ses origines, Wahhch devra-t-il lâcher le chien de sa colère et faire le sacrifice de son âme ?
Par son projet, par sa tenue, par son accomplissement, ce roman-Minotaure repousse les bornes de la littérature. Anima est une bête, à la fois réelle et fabuleuse, qui veut dévorer l’Inoubliable.


Mon petit mot

 Je connaissais Wajdi Mouawad par le théâtre, il a fallu cette lecture commune pour me donner le courage d'ouvrir Anima.
Un étrange phénomène attirance-répulsion me faisait tourner autour de lui depuis très longtemps, la crainte de sa violence, le plaisir espéré de cette langue particulière... c'est finalement chose faite !

Et si en effet certaines scènes sont particulièrement dures , la puissance du propos et l'originalité des points de vue l'ont emporté. 



Donner la parole ainsi aux animaux qui nous entourent, des plus nobles à ceux que l'on ignore ou que l'on repousse, pour mieux faire ressortir l'animalité, la bestialité de l’humain... pour prendre de la distance aussi, et nous faire nous interroger sur ces termes... Qui est le plus "animal"? 

Du Liban aux réserves indiennes, du Canada aux Etats-Unis, l'histoire d'un homme, d'un pays, du monde... une plongée dans le pire de l'humanité.
Guerres de religion, drogue, meurtres les plus barbares, mais aussi poésie, croyances de toutes sortes, de l'animal totem aux mythes fondateurs. 

Un roman foisonnant, qui ne perd jamais son lecteur (même quand on ne comprend pas tous les mots, certains dialogues en anglais ne sont pas traduits), et que l'on n'a pas envie de lâcher une fois commencé. 
Bref, je rejoins les louanges, particulièrement sombre, mais l'écriture vaut vraiment le coup!

objectif pal

Commentaires

  1. Une lecture forte avec des scènes insoutenables mais que l'on passe effectivement devant l'attrait de cette histoire et de son personnage principal. Il est vrai que je fus tellement embarquée que j'ai même oublié de mentionner ces passages en anglais non traduits qui peuvent gêner certains lecteurs.
    Merci pour cette lecture commune avec un texte que je ne suis pas prête d'oublier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'en effet il va rester longtemps en mémoire!

      Supprimer
  2. http://miriampanigel.blog.lemonde.fr/2012/10/25/anima-wajdi-mouawad/ lu il y a quelques années voici le lien vers ma chronique

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai dans ma PAL depuis longtemps et, décidément, chaque chronique que je lis ces derniers mois m'invitent à ne pas l'y oublier. Je me plongerai dedans quand ce sera le bon moment, cependant :)

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui l'écriture vaut le coup ! Magnifique !

    RépondreSupprimer
  5. Acheté il y a peu, je me le réserve pour cet été, quand j'aurai davantage de temps à lui consacrer.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai quelque part dans ma PAL mais je ne me suis pas encore plongée dedans. Ton article me donne envie de le remettre sur le dessus de la pile!

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais que son théâtre pour l'instant et j'aime !

    RépondreSupprimer
  8. Je ne connais pas du tout, mais tu m'intrigues, ainsi que les commentaires...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je modère uniquement pour vous éviter de cliquer sur les bus, vélos et autres voitures... Merci pour votre passage, et à bientôt!