jeudi 8 décembre 2016

Hiver à Sokcho - Elisa Shua Dusapin #68premièresfois

Editions Zoé (08/2016)
A Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune Franco-coréenne qui n'est jamais allée en Europe rencontre un auteur de bande dessinée venu chercher l'inspiration depuis sa Normandie natale. C'est l'hiver, le froid ralentit tout, les poissons peuvent être venimeux, les corps douloureux, les malentendus suspendus, et l'encre coule sur le papier, implacable : un lien fragile se noue entre ces deux êtres aux cultures si différentes. Ce roman délicat comme la neige sur l'écume transporte le lecteur dans un univers d'une richesse et d'une originalité rares, à l'atmosphère puissante.


Née en 1992 d'un père français et d'une mère sud-coréenne, Elisa Shua Dusapin est diplômée de l'Institut littéraire suisse de Bienne. Hiver à Sokcho est son premier roman.

Mon petit mot

Voici un premier roman dépaysant qui nous fait découvrir un port coréen, en plein hiver.
Destination pas très touristique en cette saison, c'est pourtant celle qu'a choisi un auteur de BD français.

La confrontation entre les personnages, les questions d'identité, de culture, apparaissent en filigrane dans ce roman tout en subtilité.
Le corps y est très présent, mal-aimé, sous le regard et les mains des autres, tout comme la nourriture qui tient une très grande place dans cet ouvrage, de quoi découvrir une multitude de préparations locales!
Entre chassé-croisé amoureux, rapport à la mère, et à l'art, un premier roman où l'ambiance prime, le ressenti, comme une belle estampe à découvrir!



8 commentaires:

  1. Comme une estampe, je trouve l'image très juste ! J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman tout en retenu.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne le connais pas mais je trouve le sujet (et le pays) très original.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai qu'il tient de l'estampe. Un beau roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et son souvenir reste bien présent dans la mémoire!

      Supprimer
  4. Ce roman m'a fait la même impression. Je l'ai quasiment lu d'une traite en l'espace de 24 heures. C'est un roman rempli d'esthétisme, plein de douceur, de calme. Aucune vague plus haute que l'autre. Tout est dans les détails, tout est dans les petites impressions.
    Et nous en avons pour tous les sens : la vue, le toucher, l'odorat etc. C'est une petite merveille.
    Chaque paragraphe est lui-même un poème.
    Mon seul regret a été une fois terminé ce livre que cet écrivain n'ait pas publié d'autre roman

    RépondreSupprimer

Comments system