Un Fil à la Patte Les Liaisons dangereuses le Tour de Valse Camille Claudel, être matière

Une série de petits mots sur des spectacles vus au festival d'Avignon!

Un Fil à la Patte – Feydeau Théâtre de l'oulle

Un Fil à la Patte – Feydeau

Afin de se marier à une riche héritière, Bois d’Enghien fait tout pour se débarrasser de sa maîtresse, une chanteuse de café-concert scandaleuse, Lucette Gautier.
Mise en scène et scénographie : Anthony Magnier
Costumes : Mélisande de Serres
Lumières : Marc Augustin-Viguier
Régie lumières : Christophe Legars

Avec Agathe Boudrières (Viviane et Firmin), Stéphane Brel (Bois d’Enghien), Gaspard Fasulo (Fontanet), Magali Genoud (Lucette), Alexandra Jussiau (La Baronne), Xavier Legat (Chenneviette et Miss Betting), Anthony Magnier (Le Général Irrigua), Eugénie Ravon (Marcelline), Mikaël Taieb (Bouzin)

Après le très bon Andromaque de la compagnie Viva avec lequel j'avais ouvert ce festival je les retrouve dans cet excellent Fil à la patte

Anthony Magnier passe de Pyrrhus au général et nous embarque cette fois résolument du côté du rire dans un rytme d'enfer!
Que d'énergie !
Une belle esthétique, sans portes ( qui claquent pourtant!) ni armoire, ce qu'il faut de folie et de légèreté pour une soirée très réussie !
À ranger du côté des coups de coeur... Il y en aura eu finalement pendant ce festival !
Et une compagnie à suivre!

Les Liaisons dangereuses Choderlos de Laclos / Hampton  

Théâtre du Chêne Noir
Les Liaisons dangereuses Choderlos de Laclos / Hampton #off15

De Christopher Hampton  D’après le roman de Choderlos de Laclos
Adaptation Jean-Claude Brisville
Mise en scène Anne-Marie Philipe
Avec Anatole de Bodinat, Amandine Leprince, Camille Lockhart, Gwendoline Mousset, Mathilde Ripley, Anna Rostain, Fabian Wolfrom

Un pacte diabolique entre deux êtres brillants et éperdus d’amour. Valmont désire, Merteuil exige, Volange s’épanche et Tourvel succombe...

 Un texte bien connu mais que l'on re-entend avec plaisir !

Une scénographie en noir et blanc, des scènes qui s'enchainent  à toute allure, " à vue"_ on connait la fin mais on redécouvre avec plaisir perversités et diabolisme des protagonistes.
 Et l'on découvre en prime des jeunes comédiens parmis lesquels il y aura sans doute un ou deux noms à retenir!

le Tour de Valse BD Concert Denis Lapiere / Ruben Pellejero

espace Alya

DESSINS, SCENARIO : Ruben PELLEJERO, Denis LAPIERE
COMPOSITION & ARRANGEMENTS : Tony CANTON et Jean-Pierre CAPOROSSI
MUSIQUES : Jean-Pierre CAPOROSSI ou Christophe WALDNER : piano, claviers, machines , Tony CANTON : violon, samples, clarinette
VOIX OFF : Iryna VAYDA (v.Fr.) / Evguenia ISSACOVITCH (v.Esp.)
REALISATION VIDEO : Christophe FAYARD
SONORISATION ET PROJECTION : Richard BENETRIX
CREATION LUMIERE : Eric LOMBRAL
REGIE LUMIERE : Manuel PRIVET ou Benoît FENAYON
DECOR : Joanne MILANESE
"Le Tour de Valse" BD Concert Denis Lapiere / Ruben Pellejero #off15
1946, URSS. Vitor est arrêté sur dénonciation, condamné et déporté au goulag. Sa femme, Kalia, correspond régulièrement avec lui. 1953. Staline meurt. Des milliers de prisonniers reviennent des camps. Mais pas Vitor. Kalia décide d’aller en Sibérie pour le retrouver...

Un petit moment à part pour commencer la journée !
Le texte de la bd défile sur l'écran, deux musiciens l'accompagnent... Une lecture musicale qui embarque !
Je ne connaissais pas cette BD, un texte touchant sur les années noires de la Russie, les dénonciations, le goulag, et un beau personnage de femme qui se bat pour retrouver son homme

Un concept original!

Camille Claudel, être matière Elie Briceno #off15

Mise en scène de Elie Briceno
Avec Isabel B.
Théâtre Alizé

Ce travail d'écriture a pour origine le dossier psychiatrique de Camille Claudel. Pas de fantasme, pas de mythe, juste du quotidien. Ce qui m'a intéressé chez Camille Claudel, c'est sa situation d'exilée.  
Mon petit mot

 Un instant hors du temps, hors du monde, entre eau et argile,  pour commencer une journée de festival caniculaire...

Camille... Fille ou garçon ? Soeur de, maîtresse de ou sculpteure et femme libre ?
Rapport à Rodin, à son frère Paul... 

Un texte et une scénographie entre questionnement et poésie... Un univers particulier, à découvrir...


Commentaires

  1. Avant, quand j'étais jeune, je n'aimais pas Feydeau que je jugeais trop boulevardier avant de m'apercevoir, en allant voir des mises en scène à Avignon, que c'est un auteur cruel et finalement sombre sous la comédie qui rend compte d'une société factice et hypocrite!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Je modère uniquement pour vous éviter de cliquer sur les bus, vélos et autres voitures... Merci pour votre passage, et à bientôt!