mardi 30 juillet 2013

Les mangeurs de Lapin remettent le couvert

Les mangeurs de Lapin remettent le couvert

Présentation du spectacle: 
Collège de la Salle - Salle La Chapelle, Avignon
Sous le regard blasé d'un musicien stoïque ce trio animé d'une imagination délirante tente désespérément d'éblouir le public par d'improbables numéros de cirque et de music-hall.
Entre tableaux inventifs et attractions originales, les Mangeurs de Lapin tentent de renouveler ce genre ancestral, transforment les numéros de voltige en gadins burlesques.
Tour à tour fakirs, danseurs, tennismen, dresseurs, camelots ou oiseaux de proie, ces sympathiques escrocs sont condamnés à rater tout ce qu'ils entreprennent et nous mènent en bateau de l'Inde à l'Ecosse, en passant par la savane et le Médoc.

















Mon petit mot 
Après plusieurs spectacles "denses", cela fait du bien de finir la journée dans les rires et sans réfléchir!
On rit, on admire aussi les prouesses du jongleur et celles du contorsionniste,  et si certains tableaux m'ont fait plus rires que d'autres (un faible pour les éléphants, les balais parisiens et le jongleur écossais!) , on en ressort plein d'entrain, et en se surprenant à fredonner un petit air qui restera longtemps dans la tête "Pa pa pa, pa pa pa...."! Les enfants rient beaucoup, et les grands se prennent au jeu, un bon moment!
Pour retrouver l'ensemble de mes articles sur ce festival d'Avignon off 2013:
Kiss Richard Marc Citti William Shakespeare
 
 
 
 
 
Les mangeurs de Lapin remettent le couvert
  
La pitié dangereuse
 
 
 
 
 




Lyric Hispanic
Qui es-tu Fritz Haber ?  Claude Cohen  Isabelle Andréani, Xavier Lemaire
 
 
crue et nue Eva Darlan
Sindbâd, Céline Sorin, festival Avignon

2 commentaires:

  1. Tu n'es restée que trois jours et tu as vu tout ça! Bravo! Avant j'étais critique pour le journal La Provence pendant le festival et il m'arrivait de voir trois ou quatre pièces par jour sur toute la période du festival. C'était un exploit mais.. j'adorais ça! Je me fatigue plus maintenant et je n'ai plus les mêmes raisons d'être stakhanoviste. Comme je suis sur place, je me contente d'une parfois deux par jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était notre marathon de l'année! deux jours à 5 spectacles par jour, + 3 à combiner avec le voyage, fatigant, mais vu le budget serré, une nuit d'hôtel supplémentaire, c'était un peu juste alors tant pis! Cela dit, à mon grand étonnement, pas de "décrochages" en cours de route, et vive les sandwichs au pas de course d'un théâtre à l'autre!

      Supprimer

Comments system