mardi 29 mai 2012

Judith et Holopherne, d' Artemisia Gentileschi à Lady Macbeth et la chapelle sixtine

De la production de Macbeth de l'opéra de Tours dans le décor de laquelle figure une reproduction de Judith et Holopherne par Cranach (rappel opéra de tours : Macbeth) à la visite de l'exposition consacrée à Artemisia Gentileschi au Musée Maillol de Paris Artemisia, une même figure féminine qui revient donc : Judith.
L'occasion de se replonger dans les différentes versions de ce thème dans la peinture.
Petite sélection tout à fait personnelle!

Une représentation par une femme peintre d'abord
Lavinia Fontana (Bologne 1552 - 1614 Rome): Judith et  Holoferne

Celle du spectacle ensuite
Lucas Cranach l'Ancien, Judith avec la tête d'Holopherne, vers 1530

Un petit rappel de l'histoire :
Judith, jeune veuve , sauva sa ville de Béthulie du siège de Holopherne, le général du roi assyrien Nabuchodonosor.
Alors que la cité, assiégée, commençait à manquer d'eau et de vivre, elle se rendit avec sa servante dans le camp des ennemis.
Là, après un banquet où il s'était enivré et avait été séduit par ses charmes, elle décapita Holopherne puis porta sa tête à ses concitoyens.
L'ennemi, trouvant le corps sans tête de son meneur pris peur, et leva le camp. La ville était sauvée.
Charles Mellin - Judith et Holoferne vers 1630

Ce thème, qui figure dans le Nouveau Testament ,

Jdt 10:2-Au terme de sa prière,elle se releva de sa prostration, appela sa servante, descendit dans l'appartement où elle se tenait aux jours de sabbat et de fête.
Jdt 10:3-Là, ôtant le sac qui l'enveloppait et quittant ses habits de deuil, elle se baigna, s'oignit d'un généreux parfum, peigna sa chevelure, ceignit un turban et revêtit le costume de joie qu'elle mettait du vivant de son mari Manassé.
Jdt 10:4-Elle chaussa ses sandales, mit ses colliers, ses anneaux, ses bagues, ses pendants d'oreilles, tous ses bijoux, elle se fit aussi belle que possible pour séduire les regards de tous les hommes qui la verraient.
Jdt 10:5-Puis elle donna à sa servante une outre de vin et une cruche d'huile, remplit une besace de galettes de farine d'orge, de gâteaux de fruits secs et de pains purs, et lui remit toutes ces provisions empaquetées.
Jdt 10:6-Elles sortirent alors dans la direction de la porte de Béthulie. Elles y trouvèrent posté Ozias, avec deux anciens de la ville, Chabris et Charmis.
Jdt 10:7-Quand ils virent Judith le visage transformé et les vêtements changés, sa beauté les jeta dans la plus grande stupéfaction. Alors ils lui dirent
Jdt 10:8-"Que le Dieu de nos pères te tienne en sa bienveillance! Qu'il donne accomplissement à tes desseins pour la glorification des enfants d'Israël et pour l'exaltation de Jérusalem!"
Jdt 10:9-Judith adora Dieu et leur dit : "Faites-moi ouvrir la porte de la ville, que je puisse sortir et réaliser tous les souhaits que vous venez de m'exprimer." Ils ordonnèrent donc aux jeunes gardes de lui ouvrir comme elle l'avait demandé.
Jdt 10:10-Ils obéirent et Judith sortit avec sa servante, suivie du regard par les gens de la ville pendant toute la descente de la montagne jusqu'à la traversée du vallon. Puis ils ne la virent plus.
Jdt 10:11-Comme elles marchaient droit devant elles dans le vallon, un poste avancé d'Assyriens se porta à leur rencontre
Jdt 10:12-et, se saisissant de Judith, ils l'interrogèrent. "De quel parti es-tu? D'où viens-tu? Où vas-tu" ? "Je suis, répondit-elle, une fille des Hébreux et je m'enfuis de chez eux, car ils ne seront pas longs à vous servir de pâture.
Jdt 10:13-Et je viens voir Holopherne, le général de votre armée, pour lui donner des renseignements sûrs. Je lui montrerai le chemin par où passer pour se rendre maître de toute la montagne sans perdre un homme ni un vie."
Jdt 10:14-En l'entendant parler les hommes la regardaient et n'en revenaient pas de la trouver si belle
Jdt 10:15-"C'aura été ton salut, lui dirent-ils, que d'avoir pris les devants et d'être descendue voir notre maître! Va donc le trouver dans sa tente, voici des nôtres pour t'accompagner et te remettre entre ses mains.
Jdt 10:16-Une fois devant lui, ne crains rien. Répète-lui ce que tu viens de nous dire, et il te traitera bien."
Jdt 10:17-Ils détachèrent alors cent de leurs hommes qui se joignirent à elle et à sa servante et les conduisirent auprès de la tente d'Holopherne.
Jdt 10:18-La nouvelle de son arrivée s'étant répandue parmi les tentes, il en résulta dans le camp une agitation générale. Elle était encore à l'extérieur de la tente d'Holopherne, attendant d'être annoncée, que déjà autour d'elle on faisait cercle.
Jdt 10:19-On ne se lassait pas d'admirer son étonnante beauté, et d'admirer par contrecoup les Israélites. "Qui donc pourrait encore mépriser un peuple qui a des femmes pareilles? Se disait-on à l'envi. Ce ne serait pas bien avisé d'en laisser debout un seul homme! Les survivants seraient capables de séduire la terre entière!"
Jdt 10:20-Les gardes du corps d'Holopherne et ses aides de camp sortirent et introduisirent Judith dans la tente.
Jdt 10:21-Holopherne reposait sur un lit placé sous une draperie de pourpre et d'or, rehaussée d'émeraudes et de pierres précieuses.
Jdt 10:22-On la lui annonça et il sortit sous l'auvent de la tente, précédé de porteurs de flambeaux d'argent.
Jdt 10:23-Quand Judith se trouva en présence du général et de ses aides de camp, la beauté de son visage les stupéfia tous. Elle se prosterna devant lui, la face contre terre. Mais les serviteurs la relevèrent.

 [...]
Vicenzo Catena, Judith, 1517, Pinacoteca Querini Stampalia, Venice, Italy
Il la fit ensuite introduire là où était disposée sa vaisselle d'argent, lui fit servir de ses mets et lui donna à boire de son vin.
Jdt 12:2-Mais Judith : "Je me garderai bien d'en manger de peur que, pour moi, il n'y ait là une occasion de faute. Ce que j'ai apporté avec moi me suffira"
Jdt 12:3-"Et si tes provisions viennent à manquer, comment pourrons-nous t'en procurer de semblables? Reprit Holopherne. Parmi nous il n'y a personne de ta race"
Jdt 12:4-"Vis en paix, Monseigneur! Moi, ta servante, je n'aurai pas consommé toutes mes provisions que le Seigneur n'ait accompli par moi ses desseins!"
Jdt 12:5-Les aides de camp d'Holopherne la conduisirent alors à sa tente où elle dormit jusqu'au milieu de la nuit. Quand approcha la veille de l'aurore, elle se leva.
Jdt 12:6-Elle avait fait dire à Holopherne : "Que Monseigneur veuille bien ordonner de laisser sortir sa servante pour la prière",
Jdt 12:7-de sorte qu'Holopherne avait prescrit à ses gardes de ne pas l'en empêcher. Elle demeura trois jours dans le camp. Elle sortait de nuit vers le ravin de Béthulie et se lavait à la source où se trouvait le poste de garde.
Jdt 12:8-En remontant elle priait le Seigneur Dieu d'Israël de diriger son entreprise en vue du relèvement des fils de son peuple.
Jdt 12:9-Une fois purifiée, elle revenait et se tenait dans sa tente jusqu'au moment où, le soir, on lui apportait sa nourriture.
Jdt 12:10-Le quatrième jour, Holopherne donna un banquet auquel il invita seulement ses officiers, non compris ceux des services.
Jdt 12:11-Il dit à Bagoas, l'eunuque préposé à ses affaires : "Va donc persuader cette fille des Hébreux qui est chez toi de venir avec nous pour manger et boire en notre compagnie.
Jdt 12:12-Ce serait une honte pour nous de laisser partir une telle femme sans avoir eu commerce avec elle. Si nous ne réussissons pas à la décider, on rira bien de nous."
Jdt 12:13-Bagoas sortit donc de chez Holopherne et entra chez Judith. "Cette jeune beauté daignerait-elle venir sans tarder en présence de mon maître? Dit-il. Elle sera à la place d'honneur en face de lui, boira avec nous un vin joyeux, et deviendra aujourd'hui même comme l'une des filles des Assyriens qui se tiennent dans le palais de Nabuchodonosor"
Jdt 12:14-"Qui suis-je donc, répondit Judith, pour m'opposer à Monseigneur? Tout ce qui sera agréable à ses yeux je le ferai avec empressement, et ce sera pour moi un sujet de joie jusqu'au jour de ma mort!"
Jdt 12:15-Elle se leva, se para de ses vêtements et de tous ses atours féminins. Sa servante la précéda et étendit par terre vis-à-vis d'Holopherne la toison que Bagoas avait donnée à Judith pour son usage journalier, afin qu'elle pût s'y étendre pour manger.
Jdt 12:16-Judith entra et s'installa. Le cœur d'Holopherne en fut tout ravi et son esprit troublé. Il était saisi d'un désir intense de s'unir à elle, car depuis le jour où il l'avait vue il guettait un moment favorable pour la séduire.
Jdt 12:17-Il lui dit : "Bois donc! Partage notre joie"
Jdt 12:18-"Je bois volontiers, seigneur, car depuis ma naissance je n'ai jamais tant apprécié la vie qu'aujourd'hui!"
Jdt 12:19-Elle prit ce que lui avait préparé sa servante, puis mangea et but en face de lui.
Jdt 12:20-Holopherne était sous son charme, aussi but-il une telle quantité de vin qu'en aucun jour de sa vie il n'en avait tant absorbé.

Jdt 13:1-Quand il se fit tard, ses officiers se hâtèrent de partir. Bagoas ferma la tente de l'extérieur, après avoir éconduit d'auprès de son maître ceux qui s'y trouvaient encore. Ils allèrent se coucher, fatigués par l'excès de boisson,
Jdt 13:2-et Judith fut laissée seule dans la tente avec Holopherne effondré sur son lit, noyé dans le vin.
Jdt 13:3-Judith dit alors à sa servante de se tenir dehors, près de la chambre à coucher, et d'attendre sa sortie comme elle le faisait chaque jour. Elle avait d'ailleurs eu soin de dire qu'elle sortirait pour sa prière et avait parlé dans le même sens à Bagoas.
Jdt 13:4-Tous s'en étaient allés de chez Holopherne et nul, petit ou grand, n'avait été laissé dans la chambre à coucher. Debout près du lit Judith dit en elle-même "Seigneur, Dieu de toute force, en cette heure, favorise l'œuvre de mes mains pour l'exaltation de Jérusalem.
Jdt 13:5-C'est maintenant le moment de ressaisir ton héritage et de réaliser mes plans pour écraser les ennemis levés contre nous."
Jdt 13:6-Elle s'avança alors vers la traverse du lit proche de la tête d'Holopherne, en détacha son cimeterre,
Jdt 13:7-puis s'approchant de la couche elle saisit la chevelure de l'homme et dit : "Rends-moi forte en ce jour, Seigneur, Dieu d'Israël!"
Jdt 13:8-Par deux fois elle le frappa au cou, de toute sa force, et détacha sa tête.
Jdt 13:9-Elle fit ensuite rouler le corps loin du lit et enleva la draperie des colonnes. Peu après elle sortit et donna la tête d'Holopherne à sa servante,
Jdt 13:10-qui la mit dans la besace à vivres, et toutes deux sortirent du camp comme elles avaient coutume de le faire pour aller prier. Une fois le camp traversé elles contournèrent le ravin, gravirent la pente de Béthulie et parvinrent aux portes.
Jdt 13:11-De loin Judith cria aux gardiens des portes : "Ouvrez, ouvrez la porte! Car le Seigneur notre Dieu est encore avec nous pour accomplir des prouesses en Israël et déployer sa force contre nos ennemis comme il l'a fait aujourd'hui!"
Jdt 13:12-Quand les hommes de la ville eurent entendu sa voix, ils se hâtèrent de descendre à la porte de leur cité et appelèrent les anciens.
Jdt 13:13-Du plus petit jusqu'au plus grand tout le monde accourut, car on ne s'attendait pas à son arrivée. Les gens ouvrirent la porte, accueillirent les deux femmes, firent du feu pour y voir et les entourèrent.
Jdt 13:14-D'une voix forte Judith leur dit : "Louez Dieu! Louez-le! Louez le Dieu qui n'a pas détourné sa miséricorde de la maison d'Israël, mais qui, cette nuit, a par ma main brisé nos ennemis."
Jdt 13:15-Elle tire alors la tête de sa besace et la leur montre : "Voici la tête d'Holopherne, le général en chef de l'armée d'Assur, et voici la draperie sous laquelle il gisait dans son ivresse! Le Seigneur l'a frappé par la main d'une femme!

Bref, une figure féminine qui inspira de nombreux artistes de Donatello, Botticelli, Mantegna, à Gustav Klimt.
Un exemple, par Trophime Bigot, "Judith," c. 1640,  Walters Art Museum, Baltimore, Maryland, USA
Judith
 Ou ici
Thomas Le Clair, Judith et Holoferne,  1860


On en trouve également une représentation dans la Chapelle sixtine au Vatican:
chapelle sixtine

Trois scènes viennent illustrer cet épisode : à gauche les gardes endormis ; au centre Judith et sa servante en train de couvrir d'un linge la tête d'Holopherne, dont les traits rappellent ceux de Michel-Ange ; à droite le corps mutilé d'Holopherne. Judith couvre la tête du mort - autoportrait supposé de Michel-Ange - tandis que le corps décapité gît sur la droite.
Dans sa fresque. Michel Ange ne souligne pas le triomphe de Judith, car, si elle s éloigne de la tente avec la servante, le danger n'est pas écarté pour autant : il faudra éviter la sentinelle, traverser le camp ennemi... Les gestes élégants des deux femmes contrastent avec l'atroce torsion du corps décapité.
Article : les pendentifs de la chapelle sixtine
Judith et sa servante Chapelle sixtine
 Deux autres versions, d'un peintre français pour terminer :Simon Vouet
Simon Vouet, Judith et la tête d' Holoferne 1615-20

Simon Vouet, Judith et Holoferne 1620
Une autre sélection de Judith ici :Peinture  
et là : artbiblique

Je me suis un peu écartée de mon sujet de départ, à suivre donc Judith et les Gentileschi!

2 commentaires:

  1. Je connaissais l'histoire de Judith dans les grandes lignes mais d'en avoir le détail est particulièrement interessant.
    Deplus, l'ancienne tourangelle que je suis apprécie particulièrement votre site! A bientôt. Misty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis aussi replongée d'avantage dans les détails pour cette exposition, il faudrait parfois dictionnaire biblique et dictionnaire mythologique pour tout comprendre des personnages représentés!
      Bonne soirée et à bientôt, au plaisir de rappeler quelques souvenirs de notre belle région!

      Supprimer

Comments system