CATHERINE de MEDICIS, Marguerite de France: Lettres patentes

en vente hier à Tours:

CATHERINE de MEDICIS 1519-1589, Reine de France

 Lettre patente signée par la reine pour provision de l'office de procureur général des eaux et forêts du Comté d'Auvergne au profit d'Etienne Dalmas, en remplacement de Morinot Dalmas
Pièce sur parchemin du 29 août 1556.

Il y est joint une autre lettre patente signée par Jacques Spifame, évêque de Nevers, commissaire de la reine pour l'aliénation ou la réformation de son domaine Trace de sceau de cire rouge.
Egalement joint un billet du conseiller du trésor

Lettre patente signée par la reine pour provision de l'office de lieutenant général au baillage de Vic en son son Comté d'Auvergne au profit dEtienne Dalmas.


Pièce datée de CHENONCEAU le 15 septembre 15 86 accompagné d'un grand sceau de cire rouge presque complet aux armes royales.Une seconde lettre patente du 8 Octobre 1586 confirmant la première signée par Nicolas Molé surintendant est jointe à la première.

La pièce signée à Chenonceau fut remportée par un collectionneur parisien pour 45 000 euros.


REINE-MARGOT, Marguerite de France 1553-1615, épouse du futur Henri IV, Lettre patente signée comportant quatre mots autographes du 7 novembre 1606 donnant provision de l'office de conseiller, maître des requêtes en l'hôtel de la Reine, au profit d'Et ienne Dalmas, bailly et lieutenant-général en la Comté dAuvergne, au siège de Vic-le-Comte Pièce sur parchemin contresignée par G. Lalemand, secrétaire de la Reine
Marguerite de France 1553-1615, épouse du futur Henri IV, L.A.S. en partie autographe dune page et demie adressée d'Issy le 4 octobre 1606 à son contrôleur Verny au sujet de ses affaires, de son mariage et de la vente des bois de Lezoux



VENTE AUX ENCHèRES LE LUNDI 2 AVRIL à TOURS PAR HÔTEL DES VENTES GIRAUDEAU

pour retrouver les autres objets de la vente : /ventes_aux_encheres/RESULT_vente_venir_1clic.php?form_mot=&rm=1&form_region=37&form_id_sscat=0&submit=+Rechercher

Commentaires

  1. J'imagine que les prix ont dû s'envoler
    Superbes documents
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui de Chenonceau estimé à 600-800 est partit à 45 000 euros...

      Supprimer
  2. Ouah !! tu étais à la vente ?? il devait régner une ambiance assez "chaude", des pièces rares et que les musées auraient sans doute voulu acquérir, mais tu parles d'un collectionneur ! il est à craindre qu'ils n'aient pas eu l'enveloppe pour emporter l'enchère, dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me suis contentée de suivre ça virtuellement, mais effectivement, le château de Chenonceau était présent, et aurait aimé acquérir certaines de ces pièces, malheureusement, ils n'ont pas pu suivre, et ces lettres ne seront donc pas exposées au public, c'est toujours un peu dommage...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Je modère uniquement pour vous éviter de cliquer sur les bus, vélos et autres voitures... Merci pour votre passage, et à bientôt!

S'abonner aux carnets d'Eimelle

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...