Le Comptoir de Buenos Aires, janvier 2012

Le  Comptoir de Buenos Aires, espace Malraux Joué les Tours, janvier 2012




Présentation:
Dans les danses de couples, les jambes s’entrelacent et les croche-pieds, comme des accroche-coeurs, attirent les corps, tandis que l’âme s’envole avec la musique. Sous les pas des danseuses contemporaines, naissent des arabesques et les figures instaurent de nouveaux référents poétiques. La voix, emprunte de joie et de douleur féminine, est tantôt poignante, tantôt sanglotante mais toujours porteuse d’espérance. Quant à la musique, elle unie le tout pour créer l’alchimie d’une beauté singulière.
C’est une milonga exceptionnelle que nous propose Le Comptoir de Buenos Aires. Un tango nouveau et modernisé
par une mise en scène expressive. Dans ce spectacle, la compagnie Meditango retrouve tout son caractère, elle excelle dans la musique et la danse. Après le succès de l’Histoire du Tango d’Astor Piazzolla, c’est l’essence même du tango qui nous est présentée.
Dans un cabaret  insolite, une serveuse rêve de devenir chanteuse de tango…
Sous la forme d’un conte onirique, les mouvements prennent toute leur valeur, les expressions s’emmêlent, s’entrelacent à l’image des pas de danse sur scène.
On se laisse guider par les artistes comme un danseur par son partenaire. Jouant avec habileté entre humour et tragédie, le groupe entraîne le public qui tombe sous le charme de cette vision aussi originale que respectueuse de la tradition « Tango ».
Un spectacle riche de notes musicales, de chorégraphies et de chants. En somme, une scène où toute l’expression corporelle se met à l’oeuvre.
compagniemeditango




Danseurs : Sophie Raynaud (danse contemporaine), Karine Soucheire (danse contemporaine et tango argentin), Elena Albekova (tango argentin), Fabrice d’Agostino (tango argentin), Jose Castro (malambo
Musiciens : Béatrice Guiffray (violon, flûte traversière, chant), Gilles Saïssi (guitare), Renaud Duret (contrebasse), Claude Tedesco (piano), Frédéric Viale (Bandonéon)
 
Mon avis : Un agréable voyage en Argentine sans quitter son fauteuil, avec une mention spéciale pour les solos de Sophie Raynaud, (ce qui n'enlève rien à la dextérité des autres danseurs!) un peu de soleil en hiver, cela fait du bien!

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...