Laissez-moi sortir! février 2010 Le Vinci

Laissez-moi sortir!  février 2010
LAISSEZ MOI SORTIR
de Jean-Marie Chevret
Mise en scène de Jean-Pierre Dravel et Olivier Macé
Avec Annie Cordy et Mimi Lebon
 
Texte de présentation
On pourrait se contenter de dire : quel talent, et quelle santé !, mais ce ne serait pas rendre suffisamment justice à la performance d'Annie Cordy dans « Laissez-moi sortir », la pièce de Jean-Marie Chevret
Laissez-moi sortir !
Une star du théâtre, en pleine maturité de sa carrière et de sa vie, vient de croiser le fer pendant des mois avec les chaînes de TV pour avoir son jubilé en Prime-Time. Le rideau s’ouvre sur le jour J. Très énervée, elle s’attarde au téléphone, à quelques minutes de partir pour la répétition de son show sur le plateau. Elle déclenche sans le vouloir la fermeture du rideau de fer qu’elle a récemment installé et se retrouve bloquée sur sa terrasse. Les téléphones étant restés dans le living, elle fait tout pour attirer l’attention des voisins, mais sans succès. Paniquée, elle écoute impuissante sur son répondeur les messages angoissés de la production. L’heure tourne et toujours prisonnière, elle rend les armes et accepte l’idée d’avoir raté son jubilé. Captive toute la nuit, elle va faire pour elle toute seule son émission et va revoir défiler les moments forts de sa vie. Mais, sera-t-elle libérée ?A Tours, jeudi 4 février
 
  J'y allais pour deux raisons:
- parce que j'avais envie d'une soirée de rires et de détente, et que c'est ce que le "'pitch" promettait
- parce que le texte est de JM Chevret, et qu'habitant la touraine où il est né, il fait partie des auteurs que j'aime à suivre
  Le bilan.
Objectif côté auteur comblé : non seulement pour les citations locales (après avoir casé saint-Epain dans Faux départ, JM Chevret réussi cette fois ci à placer la forêt de Loches et Chanceaux....) mais en plus, il était présent dans la salle à Tours.
Pour le rire.. c'est autre chose..et l'anecdote qu'il situe à Loches est d'ailleurs particulièrement tragique, on rit souvent certes, avec quelques répliques qui font mouche et qui restent en mémoire, mais le fond de la pièce est plutôt sombre finalement. Je pensais en sortir toute légère, j'en suis sortie pensive.... ce qui n'est pas plus mal.. mais ce n'était pas prévu!
Quand à Annie Cordy, que dire qui n'est pas été dit? Énergie, présence, décontraction, "positive attitude".. une grande dame quoi! (et très sympa dans les médias locaux, c'est son interview à la radio locale qui m'a poussée à acheter une des dernières places!)
Bref, un spectacle a ne surtout pas réduire à l'aspect comédie comme la presse a tendance à le faire.

Commentaires

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...