lundi 31 décembre 2018

Le bilan de décembre #bilandumois

Un rapide bilan du mois avant celui de l'année!

 Mes participations à décembre nordique, avec deux très bons d'abord :

Henning Mankell Les chaussures italiennes
Fleur de cadavre - Anne Mette Hancock #Danemark


Ásta Jón Kalman Stefánsson #Islande

Les poches pleines de pluie - Jason #Norvège


Les autres lectures du mois
Ça raconte Sarah - Pauline Delabroy-Allard



Les suppliciées du Rhône Coline GATEL
Le dernier vénitien Gilles Hertzog 

Les prénoms épicènes - Amélie Nothomb   


Leurs enfants après eux - Nicolas Mathieu PrixGoncourt


Le bilan côté BD

Les BD de l'année! 


Côté jeunesse
Le carnet d'Allie : Vacances à Paris - Meg Cabot
Gilgamesh et le secret de la vie-sans-fin Rafik Bougueroua Matteo Berton 
Lecture de Noël pour les petits Joyeux Noël Splat 


Un spectacle au théâtre que j'ai beaucoup aimé


Vilain ! Alexis Armengol

et une fin d'année dans les rires à l'opéra

MAM'ZELLE NITOUCHE Hervé opéra de Tours

Plusieurs sorties en Touraine pour profiter en particulier des châteaux de la Loire aux couleurs de Noël:


Le château de Blois  


Noël au château de Blois Playmobil


Tours by night

Noël au Pays des Châteaux Cité royale de Loches Charles Dickens : Un chant de Noël

 Décors Noël 2018 château de Chenonceau Noel Médicis Cristal de Sèvres


Noël au château ! Cheverny Chenonceau Azay le Rideau Loches ...


Visite de Montrésor





et déjà, un oeil sur 2019!





Rentrée littéraire 2019 envies de lectures romans à paraitre en janvier 2019



https://www.facebook.com/eimellelecthttps://www.hellocoton.fr/mapage/eimelle







dimanche 30 décembre 2018

MAM'ZELLE NITOUCHE Hervé opéra de Tours Olivier Py Pierre-André Weitz #opera #tours #operette

Pour finir l'année en beauté! Un peu plus de deux heures le sourire aux lèvres ça fait du bien!


http://www.operadetours.fr/mam-zelle-nitouche
Vaudeville - Opérette en 3 actes et 4 tableaux, Livret d'Henri Meilhac et Arthur Millaud

Direction musicale Christophe Grapperon
Mise en scène, décors et costumes Pierre-André Weitz
Lumières Bertrand Killy, Chorégraphie Iris Fiorentiny Assistée de Yacnoy Abreu Alfonso

Avec :
Denise de Flavigny / Mam'zelle Nitouche Lara Neumann
Célestin / Floridor Damien Bigourdan / Matthieu Lécroart
La Supérieure / Corinne Miss Knife
Loriot Olivier Py
Le Vicomte Ferdinand de Champlâtreux Flannan Obé
Le Major, comte de Château-Gibus Eddie Chignara
La Tourière / Sylvia Sandrine Sutter
Le Directeur de théâtre Antoine Philippot
Lydie Clémentine Bourgoin
Gimblette Ivanka Moizan
Gustave, officier Pierre Lebon
Robert, officier David Ghilardi
Le Régisseur de scène Piero (alias Pierre-André Weitz)

L'organiste Célestin, professeur de musique au couvent des Hirondelles où il a pour élève la jeune Denise de Flavigny, devient tous les soirs « Floridor », compositeur à succès de musique légère...





Voilà donc un spectacle idéal pour les fêtes!

La fête commence d'ailleurs dès l'entrée dans l'opéra, les spectateurs sont accueillis en musique et en acrobaties, les ouvreurs en canotiers, le spectacle peut commencer!

Je ne connaissais rien de cette opérette, pas d'air connu déjà en tête ou d'attentes particulières, la surprise n'en est que meilleure!

Enfin , d'attentes, si. Olivier Py, et son double Miss Knife, pour une belle escapade loin du poste de direction du festival d'Avignon!
Un triple rôle qui n'est pas pour rien dans les rires qui éclatent pendant deux heures (avec une petite préférence pour le soldat Loriot et son tutu à la fois drôle et touchant!) !

Le reste de la distribution n'est pas en reste, j'ai beaucoup apprécié le jeu de  Lara Neumann dans le rôle titre.

La mise en scène est aussi tourbillonnante que le décor, de petits détails partout qui font sourire!

Quant à l'histoire, elle nous conduit d'un couvent (un poil irrévérencieux!) aux coulisses d'un théâtre en passant par une garnison, on essaye d'y échapper à sa condition, aux conventions, le travestissement est partout... mais une chose est sûre, tout finira bien!

Bref, il reste une représentation demain, allez-y! Bonne humeur garantie!
photo



samedi 29 décembre 2018

une journée à Blois

Après la visite du château le matin, balades dans les ruelles l'après-midi!

Au départ de la place Louis XII, je vous propose un itinéraire d'environ 4,5 km à la découverte du centre historique de la ville de Blois.
La parcours à la forme d'un huit allongé, la première partie va jusqu'à l'étape 12, il peut donc être coupé en deux sans problèmes!
Il se termine en fait pour nous sur les bords de Loire, où nous étions garés, nous avions commencé la journée par la visite du château (notre point de départ : Promenade Edmond Mounin, stationnement gratuit) 

Avant de quitter le château, un coup d'oeil à la maison de la magie (visitée il y a quelques années, un très bon souvenir!)


étape 1 : Place Louis XII
Totalement détruite par les bombardements de 1940, elle conserve tout de même un vestige ancien : la fontaine  Louis XII, autrefois appelée fontaine de l’Arcis, c'est la plus ancienne des fontaines de
Blois. Reconstruite sous Louis XII, elle est très fortement restaurée en 1893 mais son décor de feuilles de vignes et de grappes de raisin rappelle l’importance de la production de vin dans le Blaisois.Lors de notre venue, elle accueillait un petit marché de Noël. 
Pour tout savoir sur les fontaines de Blois : Laissez vous conter les fontaines de Blois



étape 2 : Rue des Trois Clés
On découvre dans ce quartier plusieurs maisons à pans de bois qui ont traversé les siècles, avec des façades ornées (disques, tresses, losanges...)... on repassera un peu plus tard dans une rue parallèle.
Si vous voulez en savoir plus sur les maisons de ce type à Blois : Les maisons en pan de bois de Blois XVe-XVIe siècle


étape 3 : Place Ave Maria
 Transition entre les vestiges médiévaux et Renaissance... et surtout, espaces reconstruits après les bombardements de 1940.
(si vous n'avez pas encore fait un tour sur les bords de Loire, petite extension à prévoir jusqu'au pont Jacques Gabriel.)




De nombreux panneaux sont associés aux bâtiments historiques, une belle mise en valeur du patrimoine!
  la Fontaine des Élus (Fontaine de l’Image de Notre-Dame) Construite en 1518, cette fontaine tire son nom d’une statue de la Vierge Marie qui la surmontait.

étape 4 : le grenier à sel
Par l'adorable rue Vauvert (nous sommes à quelques mètres des rues les plus animées de la ville... et dans un autre monde en même temps!)

direction la place de l'ancien grenier à sel,
un jardin Renaissance, une petite cour très agréable (et beaucoup plus animée à la belle saison)
c'est un de mes endroits coups de coeur à Blois!

Pour en sortir, plusieurs escaliers s'offrent à vous, comme on va bientôt s'en apercevoir, Blois est tout sauf une ville plate, direction la cathédrale!



étape 5 : rue du Puis Châtel et rue des Papegauds
Je vous propose une montée en lacets plutôt que la montée direct par les escaliers, ce qui permet d'admirer les hôtels particuliers Renaissance, et la variété des portes, des encadrements...


A ne pas manquer, rue du Puis Châtel, au 7, l'hôtel Sardini avec sa galerie et un des porcs-épiques (emblème de Louis XII) d'époque (caché à la Révolution et redécouvert il y a peu).
 Au 5, voir les loggias de l'hôtel de Vareilles.



















 rue des Papegauds qui tire son nom de l'oiseau-cible des tireurs à l'arc ou à l'arbalète, aux 10 et 14 en particulier, fenêtres Renaissance.


 

  étape 6 : cathédrale

Au fil de la montée, on tourne autour de la cathédrale, l'impression que le temps s'est arrêté...
 Attention à la tête!











La cathédrale est de style gothique tardif. La construction débuta au XIIe siècle. Mais à part quelques vestiges dans sa crypte et la base du clocher, rien ne subsiste de cette église. La façade et la tour du clocher furent construits à partir de 1544.
La nef fut détruite par un ouragan en 1678, et la reconstruction en style gothique eut lieu entre 1680 et 1700 sous l'impulsion de Colbert dont l'épouse était blésoise. Pour célébrer la promotion de l'église au rang de cathédrale en 1697, Louis XIV offrit le buffet d'orgue en 1704.
Les bombardements américains lors de la Deuxième Guerre mondiale avaient détruit la plupart des vitraux de la cathédrale.Les nouveaux vitraux ont été créés par l'artiste hollandais Jan Dibbets et le maître-verrier français Jean Mauret




 étape 7 : hôtel de ville
Il occupe les bâtiments de l’ancien palais épiscopal, construit probablement par l'architecte Jacques V Gabriel (le père de l'architecte du Petit Trianon) auquel on doit aussi le vieux pont de Blois.
Un cadran solaire se trouve dans la cour, la devise latine signifie  :
"L’heure passe, les oeuvres restent. Pendant que nous avons le temps, faisons le bien."



étape 8 : jardins de l'évêché
Les jardins ont conservé dans ses grandes lignes l’organisation de la fin du XVIIIe siècle.  aver leurs terrasses qui offrent un magnifique panorama.
De mai à septembre on peut également y admirer une très belle roseraie.

 Jeanne d'arc








étape 9 : place Saint Louis et la maison à pans de bois dite des Acrobates, qui date du règne de Louis XI








 Et l'on redescend vers la ville basse!
étape 10 : rue Pierre de Blois, Au 13 l'hôtel de Villebresme possède une passerelle qui enjambe la rue.
(déjà aperçue en montant)

 Au fil de la rue, de belles portes Renaissance et en bas une maison du XVIème porte une inscription "Usu Vetera Nova" où encore "faire du neuf avec du vieux"
 (on revient près du point de départ, c'est là que le circuit peut être coupé en deux si vous êtes fatigués, ou une pause douceur dans un des points de restauration nombreux dans le secteur!)

étape 11 : l'escalier Denis Papin (on passe au pied d'abord, et en haut tout à l'heure)

Né en 1647, dans la région, Denis Papin est un inventeur ingénieux, issu d’un milieu bourgeois de confession protestante. Il voyage à travers l’Europe, décroche un diplôme de médecine à l’université d’Angers et est reçu docteur vers 1669. Mais sa passion pour la physique le conduit au-delà de la pratique médicale, il restera célèbre pour l'invention de la machine à vapeur.
L’escalier Denis Papin relie les quartiers hauts de la ville aux quartiers bas. Créé par Jules de la Morandière, l’un des architectes de la restauration du château Chaumont-sur-Loire, il est ouvert à la circulation en 1865. La statue, représentant Denis Papin, exposée au salon de 1880, a pour sculpteur Aimé Millet.
Depuis 2013, l’escalier se pare d’habillages exceptionnels à l’occasion d’évènements d’envergure : les Rendez-vous de l’histoire, le festival bd BOUM ou certaines expositions du Château royal, de la Maison de la magie et de la Fondation du doute.
En ce moment, pour célébrer la 35e édition du festival bd BOUM, ce sont Valérian et Lauréline qui ont pris position sur les contremarches, personnages de la série du même nom, écrite par Pierre Christin, dessinée par Jean-Claude Mézières et coloriée par Évelyne Tranlé. Une exposition leur a été consacrée pendant le festival.
 d'autres habillages:

étape 12 Rue Pardessus
Où l'on retrouve des maisons à pans de bois...  voir aussi la façade de l'Hôtel Viart au 1.






étape 13 Rue du commerce
Comme son nom l'indique!
ancien grand axe de la ville puisque l'ancien pont sur la Loire était dans son prolongement, on y retrouve encore quelques maisons à pans de bois

étape 14 Rue Saint Honoré
Au 8, l’hôtel d’Alluye, hôtel particulier du XVIe siècle, construit pour Florimond Robertet  secrétaire, trésorier et notaire successif de Pierre de Beaujeu et des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier. Édifié sur un quadrilatère de 30 mètres de côté, il a longtemps constitué la plus vaste résidence privée du centre-ville. Sa façade de style Louis XII allie éléments gothiques (culs-de-lampe) et renaissants (volutes) tandis que sa cour intérieure présente des motifs beaucoup plus italianisants, comme des médaillons figurant des empereurs romains.La façade sur rue a été presque entièrement refaite au XIX.



On peut découvrir la cour intérieur à l'occasion des journées du patrimoine

on passe cette fois en haut de l'escalier, beau panorama!

étape 15 Tour Beauvoir, rue des Cordeliers
Édifiée au XIe siècle, la Tour Beauvoir est l'un des plus anciens édifices de la ville de Blois. Elle formait au Moyen Âge un fief particulier appartenant aux seigneurs de Beauvoir, vassaux du comte de Blois. En 1256, à la suite de l'intégration au comté de Blois, le donjon devint une pièce maîtresse des défenses de la ville. Elle servit de prison jusqu'en 1945.



étape 17 on redescend en serpentant autour de la rue Porte Chartraine











étape 18 square Augustin Thierry et la vue sur la façade des loges





église Saint Vincent, destinée aux Jésuites, elle est représentative de l'architecture baroque de la Contre réforme.

étape 19 : les anciens jardins
En 1499, Louis XII entreprend la création des jardins pour son château de Blois. Il charge Pacello Mercagliano de le concevoir à partir de terrains accidentés situés en dehors de l’enceinte L’espace se divise en trois parties : le jardin de la Bretonnerie (dit de la Reine), le jardin bas (dit du Roi) et le jardin haut (connu sous le nom de jardin des Lices au XIXe siècle). Ce dernier ne fait
pas partie du projet initial et devient seulement en 1576 un parc dédié à la chasse.
Parmi les vestiges des aménagements, l' orangerie et le pavillon dit d’Anne de Bretagne,



étape 20 rue Saint Lubin,
Elle a conservé des maisons des XV et XVI.

étape 21 L'église Saint Nicolas, ancienne abbaye Saint Laumer
Vue de la terrasse du château
 et inversement, vue d'en bas, la tour du Foix, l'ancienne abbaye hôtel Dieu






La balade est terminée, de quoi avoir je pense un bon aperçu de la ville de Blois!
Une ville au patrimoine très riche, que je vous invite à découvrir (et avec le soleil, c'est encore mieux!) N'oubliez pas non plus de visiter le Musée de la magie et la Fondation du doute, que j'avais visités il y a quelques années et dont je garde un bon souvenir!
 https://fr.wikipedia.org/wiki/Blois

Il y a aussi tout le quartier autour de la république avec la Halle aux grains (où j'ai eu l'occasion d'aller il y a quelques années pour les Rendez vous de l'histoire, le site des anciens haras nationaux ou encore de l'ancienne chocolaterie Poulain  

Bref, il y a de quoi y passe au moins un week-end sans s'ennuyer !

Pour nous, c'est l'heure du retour sur les bords de Loire...

Pour avoir une idée de l'itinéraire


Comments system