mercredi 25 juillet 2018

Zorba Nikos Kazantzakis Eric Bouvron #off18

Théâtre Actuel à 17h15, relâche le 16 juillet

adaptation et mise en scène Eric Bouvron
Avec : Moussa Maaskri - Eric Bouvron - Isabelle Andréani - Alexandre Blazy - Vanessa Krycève et la musicienne Katerina Fotinaki
Musique originale : Katerina Fotinaki - Création Lumières : Edwin Garnier
Costumes : Virginie Houdinière
Assistante à la mise en scène : Elizabeth Brownhill
Assistante à traduction française : Christiane Moinet

photos


Nous sommes dans les années 1920. Après plus de trois cents ans de rébellion contre l’occupation turque, la Crète retrouve petit à petit son indépendance. Nikos, un auteur de 40 ans, basé à Athènes, obsédé par ses livres et l’écriture, est déchiré entre son travail et sa soif de vivre pleinement. Il loue une mine délabrée en Crète pour vivre « la vraie vie » parmi les ouvriers et les gens ordinaires. Il rencontre et embauche un homme de 65 ans, venant de la Grèce du Nord, Alexis Zorba. Une fois arrivés en Crète, ils sont accueillis par Capitaine Mavrandoni, le chef du village et gardien des us et coutumes crétoises. 
Ils font connaissance avec une française Madame Hortense, une ancienne chanteuse de cabaret qui, une fois la révolution terminée, a été abandonnée par les amiraux des quatre grandes puissances qui se partageaient ses charmes. Pour supporter la vie parmi ces « sauvages Crétois », elle s’accroche à son passé glorieux. Elle retrouve un peu espoir grâce à Zorba. Les affaires ne vont pas comme Nikos l’espérait. Pour compliquer les choses, une jeune veuve, qui refuse d’épouser le fils de Mavrandoni, montre son attirance envers l’étranger venu du continent.



Pourquoi ce spectacle?
Pour Isabelle Andréani, Eric Bouvron... et Zorba !


Mon petit mot

Les spectacles d’Eric Bouvron (les cavaliers, Marco Polo et l'Hirondelle du Khan...) sont en général synonymes d'évasion, d'ailleurs... cette année cap sur la Crête des années 20.

Une guitare, quelques chaises, et le voyage commence...
On redécouvre l'histoire de Zorba, et de cette Crète aux traditions bien ancrées .
 
Si une certaine torpeur m'a gagné quelques instants, le jeu des comédiens m'a séduit. Le Zorba épicurien de Moussa Maaskri , la drôlerie d'Alexandre Blazy en perroquet ou cochon, le mystère de Vanessa Krycève dans le rôle de la jeune veuve et le plaisir de retrouver Isabelle Andréani après Un coeur simple 

 Et l'on en sort avec une folle envie de danser le Sirtaki !



2 commentaires:

  1. tu penses bien que j'aurais adoré voir ce spectacle, je peux relire le livre une quatrième fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et moi il faudrait bien que je jette un oeil sur le film!

      Supprimer

Comments system