samedi 21 juillet 2018

Vania, une même nuit nous attend tous D'après Anton Tchekhov #off18

11. Gilgamesh Belville Avignon
6 - 27 JUILLET À 13H40, relâches les 11 et 18 juillet

Metteur en scène Julien Sabatié-Ancora
Avec Lucille Barbier, Delphine Bentolila, Stéphane Brel, Nicolas Dandine, Magaly Godenaire, Lionel Latapie, Laurence Roy, Julien Sabatié-Ancora
Régie Michaël Harel
aide à la dramaturgie Anne Marie Merle-Béral (Psychiatre-Psychanalyste)
création lumière Michaël Harel mise en son PolCast & Friends scénographie Nico D


"En vous tous vit le démon de la destruction " ; ne sommes-nous pas les enfants trop gâtés d'une société en perdition, ne sachant plus à quel rêve se raccrocher ? Dans Vania, Tchekhov raconte l'effondrement du monde extérieur et la réponse très « égocentrée » de l'individu qui résiste au changement. Les personnages témoignent, chacun à leur façon, de leur angoisse et de leur impuissance à agir face au bouleversement du monde. Ils se débattent avec leur solitude mais ils le font ensemble, en communauté, dans le lieu familial, autour d'une table. C'est en cela qu'ils nous ressemblent et qu'ils font preuve d'humanité. 

photos


 Pourquoi ce spectacle?

Parce que j'ai entendu beaucoup de bien de By Collectif et que j'étais impatiente de découvrir leur travail!

Mon petit mot

Un véritable coup de coeur que cette adaptation d'oncle Vania!

Dès l'entrée dans la salle (avec un dispositif où les spectateurs sont répartis sur trois côtés du plateau), nous sommes plongés au coeur de l'action, autour de la table centrale, une véritable immersion dans cette famille!

La proximité avec les comédiens est un vrai plus, beaucoup d'intensité, de tension, une attention soutenue d'un bout à l'autre, bravo à tous!

Les références aux lieux, à l'époque, ont disparues, pour mieux faire ressortir l'universalité du texte et les rapports complexes entre les personnages, leurs doutes, leurs regrets, leurs frustrations, leurs rares rêves.

J'ai retrouvé avec plaisir Stéphane Brel, que j'avais vu dans ce même festival il y a quelques années avec la compagnie Viva, je retiendrai tout particulièrement la bouleversante Elena de Magaly Godenaire, funambule sur une lame de rasoir.
On danse et l'on rit au bord du gouffre. Entre rire et larmes, la frontière est si mince...

Allez vite rejoindre cette tablée et ajoutez "By collectif" dans votre liste de compagnies à suivre!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system