mercredi 18 juillet 2018

Une chambre en attendant de Gilles Granouillet #off18

Présence Pasteur
Mise en scène : Claudine Van Beneden
avec : François Font, Claudine Van Beneden, Rapahaël Fernandez, Simon Chomel
Vidéo : Catherine Demeure ,  Lumières : Guillaume Lorchat  Création musicale : Simon Chomel

 Un père, venant de l’Yonne, attend dans une chambre d’hôtel, à la frontière Syrienne. Il vient rechercher son fils, parti faire le djihad en Syrie. Sa solitude et son attente ne sont ponctuées que par la visite quotidienne de Ecer, la femme de ménage Kurde.Seul, loin de chez lui, cette rencontre va profondément transformer cet homme, il fait le constat de sa vie, de son couple, et l’attachement qui se crée avec cette femme de chambre va changer son avenir.
Point de débat géopolitique ou choc de cultures frontal, ce sujet brûlant est abordé de manière subtile par le prisme du destin individuel d’un père qui pourrait être votre voisin de palier tellement il est archi-normal.
En l’espace d’une dizaine de jours va se nouer une relation singulière, souvent drôle, entre notre héros de la France profonde et cette Turque cultivée au passé mystérieux. À la manière dune série ou d'un spin off découvrez aussi "Et soudain dans la tourmente" à l'hôtel de l'Europe et à Villeneuve en scène.

photos

Pourquoi ce spectacle?
Pour réfléchir et s'ouvrir à différents points de vue sur un sujet délicat...

Mon petit mot

Un spectacle intéressant, sur un sujet grave.
Un jeune français parti en Syrie, une  combattante Kurde, un père qui fait ce qu'il peut, une rencontre improbable, magie du théâtre pour poser des questions intéressantes.

Dans cette chambre d'hôtel du Turquie (pas totalement convaincue par les projections sur le décor qui n'apportent pas grand chose à mon avis) , la femme de ménage et le "voyageur" vont peu à peu s'apprivoiser et livrer (lui surtout) un peu de leur histoire.

On rit, en dépit de la gravité du thème face à se père dépassé, et plutôt maladroit! 

Beaucoup de non dits subsistent (c'est d'ailleurs pour cela qu'un deuxième spectacle complète celui là : Une femme dans la tourmente, centré sur le personnage d'Ecer : http://festivalvilleneuveenscene.com/index.php/programmation-2018/compagnie-nosferatu.html
cette femme dont le parcours est des plus marquants.

Pour réfléchir à la relation parent-enfant, tout comme à la situation géo-politique évoquée, mais aussi à la notion de pardon !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system