dimanche 22 juillet 2018

La Musica deuxième - Marguerite Duras #off18

Metteur en scène Philippe Baronnet
Avec Nine de Montal et Vincent Garanger
Scénographie Estelle Gautier   Son Julien Lafosse   Lumière Lucas Delachaux

Au 11 Gilgamesh
Du 6 - 27 JUILLET À 18H50
Relâches les 11, 18 et 25 juillet

Dans ce texte mythique joué en très grande proximité avec le public, Duras nous plonge dans un huis clos conjugal où comédie et dispute s’entremêlent. Au plus profond de la nuit, ce qui semblait fini reprend vie : le désir, le trouble et la mélancolie.
Il en existe deux versions : une destinée aux scènes, une autre dans les restaurants, halls d’hôtels, lieux de passage… Épurée, la mise en scène accompagne les deux comédiens afin qu’ils inventent chaque soir le désir, le trouble, la mélancolie. Au plus profond de la nuit, seules comptent leurs présences et la musique de Duras.
photo

Pourquoi ce spectacle? 
Parce que Duras, tout simplement! Et Nine de Montal aussi... Et puis le 11 où j'aurais passé beaucoup de temps cette semaine!

Mon petit mot

 Le public s'installe, de chaque côté de la scène.
Au milieu, fin de soirée dans un restaurant. Les convives sont partis, ne restent que quelques miettes et verres vides.

Restent eux deux.

Ils sont en pleine séparation, et nous les écoutons remonter le fil du temps et des souvenirs.

L'écriture est elliptique, le temps s'écoule lentement, une certaine torpeur des fins de soirées, où l'on n'a plus grand chose à se dire mais pas envie de se quitter.

Et puis, les confidences finissent par arriver. Les reproches à fuser.

Qu'ils sont complexes les jeux de l'amour...  et universels. La preuve, cette pièce est aussi à l'affiche du théâtre des Doms pendant ce festival off!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system