mercredi 18 juillet 2018

Hamlet William Shakespeare #off18

Théâtre des halles , 22 heures, sauf le lundi
Adaptation et traduction Camilla Barnes et Xavier Lemaire
Mise en scène Xavier Lemaire
Création lumière Didier Brun, création son Frédéric Jaillard, décor Caroline Mexme, costumes Virginie H, maître d’armes François Rostain

Avec Grégori Baquet, Christophe Charrier, Pia Chavanis, Julie Delaurenti, Olivier Denizet, Laurent Muzy, Didier Niverd, Manuel Olinger, Stéphane Ronchewski, Ludovic Thievon et Philipp Weissert

Le roi du Danemark est mort… Deux mois ont passé et sa femme Gertrude se remarie avec Claudius, son propre beau-frère ! Le jeune Prince Hamlet, fils de Gertrude et du feu roi, et neveu de Claudius, vit très mal cette situation… Or, au dehors des remparts du château d’Elseneur, apparaît, les nuits de pleine lune, un spectre !
Un théâtre vif argent pour cette pièce mythique qui touche le coeur du doute, là où les croyances anciennes vacillent, où le monde se repense comme une solitude alors qu’il est multiple et pas forcément ordonné par une seule foi ! C’est une pièce sur le sens de la vie, sur la famille, sur le pouvoir et ses enjeux.


Pourquoi ce spectacle?
Pour les noms réunis de Xavier Lemaire et Grégori Baquet!

Mon petit mot

Voilà un Hamlet qui décoiffe!

Une adaptation séduisante, en version raccourcie à un peu plus de deux heures (ce qui dans le off et déjà rare), mais qui tient la route.  Jalousie, désir, colère, folie... Le grand William n'en finit pas d'inspirer les créateurs d'aujourd'hui!

La scénographie a ce qu'il faut de folie, ne serait ce que dans le décor et les costumes (un petit côté BD, fantasy, qui fait sourire mais qui fonctionne) , pour bien coller avec celle (supposée) du héros.

J'en retiendrai tout particulièrement l'engagement de Grégori Baquet, très bien entouré d'une belle distribution (un coup de coeur personnel pour le Polonius de Didier Niverd), des moments touchants avec Ophélie jetée en pâture comme instrument de vengeance .

On rit beaucoup, j'ai trouvé la scène "théâtre dans le théâtre", ou plutôt ici concert rock ou presque, très réussie.
Un Shakespeare qui ne plairait peut-être pas à tous, mais qui m'a fait passer un très bon moment! 

Beaucoup de rythme, pas de temps mort, une bonne fin de soirée festivalière!





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system