dimanche 22 juillet 2018

Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? De Eric Bu et Elodie Menant #off18

Théâtre du Roi René, 13 heures

Mise en scène : JOHANNA BOYE
Avec: ELODIE MENANT, CEDRIC REVOLLON, CELINE ESPERIN, MARC PISTOLESI
SCENOGRAPHE : OLIVIER PROST COSTUMES : MARION REBMANN
LUMIERES : CYRIL MANETTA COMPOSITEUR : MEHDI BOURAYOU
ASS. A LA MISE EN SCENE : LUCIA PASSANITI
photos


UN SPECTACLE MUSICAL DE HAUT VOL SUR LA VIE FASCINANTE D'ARLETTY, MIS EN SCÈNE PAR JOHANNA BOYÉ (NOMMÉE AUX MOLIÈRES 2018 POUR "LA DAME DE CHEZ MAXIM")

Pourquoi écrire sur Arletty ? Parce qu’elle est fascinante de mystère. Son humour si fin, sa répartie si singulière, sa beauté, sa froideur, intriguent… Son passé, ses blessures, ses drames lui ont très tôt inculqué que la vie est « une vache de vie ». Certaines personnes s’effondrent face aux obstacles rencontrés, Arletty, elle, rebondit, « pirouette », quitte à ne pas trop regarder autour d’elle, quitte à vouloir occulter l’horreur de la guerre, et à peut-être se compromettre en côtoyant des personnes inscrites au parti nazi. Pourquoi ne pourrait-elle pas aimer un Allemand ou dîner avec Laval ? Alors, on s’interroge ! Notre liberté a-t-elle des limites et lesquelles ? A quel point sommes-nous capables d’occulter la réalité ? La cécité qui frappe Arletty à 68 ans, est-ce un hasard ? 

Pourquoi ce spectacle ?
Pour Elodie Menant et Cédric Revollon, des comédiens suivis depuis plusieurs festivals! 

Mon petit mot

 Atmosphère, atmo... oui, la réplique culte y est,  bien amenée d'ailleurs, dans ce spectacle qui permet de (re)découvrir  Léonie Bathiat, dite Arletty.
Et quel destin !

Son enfance , le "petit gars" de son père, les notions de liberté si fortement inculquées, cette promesse après le deuil de son premier amour de ne pas se marier,... et puis la carrière, et tous ses grands succès sont habilement passés en revue.

Autour d'Elodie Menant à la gouaille et à la voix bluffante, le reste de la distribution campe une multitude de personnages avec talent.
On croise tout aussi bien Michel Simon que Laval, Colette que Prévert, un siècle défile sous nos yeux...
Les tableaux s'enchainent à un rythme soutenu, danse, chant, tout est réuni pour passer un très bon moment!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system