dimanche 22 juillet 2018

De Pékin à Lampedusa Gilbert Ponté #off18

Espace Saint-Martial À 12h50 du 6 au 29 juillet - Relâches : 11, 18, 25 juillet

Metteur en scène : Gilbert Ponte
Avec : Malyka R.Johany
Lumières : Kosta Asmanis
Costumes : Anne Marie Molénat
photos © La Birba compagnie.

Samia Yuzuf Omar est née en 1991, l'année où la guerre civile a éclaté en Somalie.Au prix d’énormes sacrifices, elle réussit à intégrer l’équipe d’athlétisme qui représentera la Somalie aux Jeux Olympiques de Pékin. Aux éliminatoires du 200 mètres, elle terminera loin derrière les championnes. Mais pour elle, c’est une victoire.
Oubliée méprisée par les autorités dans son pays qui l’empêchent de s’entraîner, elle décide de fuir et de tenter "le grand voyage" vers l’Europe. Son rêve : participer aux Jeux Olympiques de Londres de 2012. Elle n’atteindra jamais les côtes italiennes.
Elle meurt en 2012 dans un canot pneumatique en Méditerranée.


Pourquoi ce spectacle?
Parce que rien qu'à la lecture du résumé, l'émotion était déjà là, et qu'il est important que le théâtre s'empare aussi de ces sujets là. 

Mon petit mot

Le silence.
On sort de la salle muet, la gorge serrée. Les mots attendront.

Et pourtant, il faut parler de ce spectacle, de l'interprétation de Malyka R.Johany, de la mise en scène, pour que d'autres viennent l'entendre!

Quelques vidéos pour ancrer les paysages en mémoire, un stade, une route africaine, des voiles, et surtout l'engagement de l'interprète. Elle danse, elle chante, elle raconte.

Ne nous y trompons pas, aucun pathos dans ce spectacle, il y a même des instants de rire.
Samia raconte d'abord sa jeunesse, cette envie de courir, l'assassinat de son père, la course, de plus en plus capitale, sa vision des jeux olympiques (où l'adage, l'important, c'est de participer, prend tout son sens), ses rêves (les jeux de Londres, avoir un vrai entraineur... et des chaussures à sa pointure) et puis la Somalie bascule.

Guerre civile, les femmes doivent devenir invisible. Plus question de courir. Mais rien ne peut empêcher de rêver encore.
Un nouveau départ. Direction Tripoli, puis l'Italie. Le récit des conditions de ce terrible voyage fait froid dans le dos.  Elle arrivera si près du but. Au large de Lampedusa. Enceinte. Violée pendant le voyage?

Un hymne à la passion, à la résistance, aux rêves contre la barbarie des hommes et  aux injustices.

Un très bel hommage à cette championne.


 photos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system