mercredi 30 mai 2018

Voyage en Sicile 1 Palerme suite : à visiter Le palais des normands palais Abatellis musée archéologique palazzo Mirto palais de la Zisa jardin botanique Liberty

Palerme, suite de la visite!
Et des monuments à visiter à Palerme, il n'en manque pas! En trois jours, nous avons pu voir quelques uns  des principaux, mais il y a déjà une liste de commencée pour une prochaine fosi!

Le palais des Normands fut tour à tour forteresse punique, fort romain, château des émirs arabes, résidence des rois normands au XIIe siècle...


 L’observatoire astronomique de Palerme est situé au palais des Normands depuis le XIXe siècle. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le palais est le siège de l’Assemblée régionale sicilienne.




On y vient essentiellement (et on n'est pas les seuls, avec Agrigente, ce sont les deux sites les plus fréquentés du voyage!) pour la chapelle palatine,dédiée aux saints Pierre et Paul.
Elle est emblématique du style arabo-normand qui combine des éléments d'architectures romane, byzantine et arabe. Les mosaïques de la chapelle sont de style byzantin et ont été exécutées par des artistes grecs appelés à cet effet par Roger II.
La chapelle combine des éléments architecturaux des chrétientés occidentale et orientale et de l'islam  avec un plafond de bois ouvragé à la manière arabe, des mosaïques de style byzantin, des revêtements de marbre...
http://www.chapellepalatine-palerme.org/








Le palais Abatellis, également connu sous le nom de palais Patella, se trouve à proximité du port.
Construit à la fin du XVe siècle, le palais abrite aujourd'hui la Galleria Regionale della Sicilia qui contient plusieurs œuvres célèbres, parmi lesquelles la Vierge de l'Annonciation et d'autres tableaux d'Antonello de Messine, la fresque du Triomphe de la mort, œuvre anonyme du début du XVe siècle qui inspira à Gabriele D'Annunzio un roman du même nom, ou encore le buste d'Eléonore d'Aragon
réalisé par Francesco Laurana autour de 1471 et des oeuvres du plus célèbre sculpteur sicilien, Gagini.











Le musée archéologique régional de Palerme
En pleine restauration, une partie des salles étaient fermées, mais la collection provenant des fouilles de Sélimonte (une de nos prochaines étapes) était bien visible, un complément indispensable à la visite du site archéologique pour voir les métopes et les couleurs!

Nous avons pu voir également les collections égyptiennes en particulier la pierre de Palerme, on trouve aussi des collections phéniciennes et puniques , étrusques , grecques et romaines, le tout dans un très beau palais!







vestiges des temples de Selinonte, enlèvement d’Europe par Zeus, Apollon sur son quadrige, Persée coupant la tête de Méduse avec la naissance de Pégase, Hercule portant les Cercopes



















Le palazzo Mirto
Ce palais du XVIIIe siècle fut la résidence des princes Lanza-Filangeri, une des plus grandes familles aristocratiques siciliennes. 
Une visite idéale pour imaginer comment vivait l'aristocratie palermitaine de l'époque. Meubles, tapisserie, théâtre de poche, fontaine baroque recouverte de coquillages, salon chinois, lustres, écuries, ou encore ingénieuse statue tournante dissimulant un passage permettant d'écouter les conversations sans être vu... 
Et en plus, des explications en français!



























Au fil des rues 
Palerme et ses balcons, qui témoignent des contrastes de la ville... pimpant, envahis par la végétation, le linge, ou simples vestiges des fastes d'autrefois...




Une visite qui complète parfaitement celle de Castel del Monte dans les Pouilles il y a deux ans, pour son système de climatisation en particulier!
Le palais de la Zisa est un château de la seconde moitié du XIIe siècle,  construit à la demande du roi normand Guillaume Ier de Sicile dit le « Mauvais » et achevé en 1170, sous le règne de son fils et successeur, le roi Guillaume II de Sicile le « Bon ». Ce palais de plaisance à trois étages tire son nom de l’arabe : « La Zisa » en italien vient de « al-Azîz », signifiant « La Splendeur ».
L’architecture de ce monument est faite d’influences multiples, caractéristique de l’art arabo-normand sicilien : influences occidentales et orientales à la fois, de l’architecture normande à l’art byzantin en passant surtout par l’art islamique.
La Zisa, lieu de résidence d’été où le roi a peut-être même un harem ,est dotée d’un véritable système de climatisation unique en Occident à l’époque, système de climatisation semblant inspiré des anciennes techniques de construction égyptiennes et mésopotamiennes: un courant d’air frais et humide circule en permanence à l’intérieur de l’édifice, grâce à un ingénieux système de ventilation. L’air est rafraîchi et humidifié au contact de l’eau des fontaines et des petits canaux installés dans le pavement de la grande salle située au rez-de-chaussée.
À côté de La Zisa est également construit un édifice thermal et une petite église palatiale, aujourd’hui en ruines.





une maquette pour comprendre le système de ventilation
un exemple de la collection d'objets d'art exposée








Après les visites, un peu de verdure! Et Palerme n'en manque pas!

Le Jardin botanique de Palerme est une institution du département de botanique de l'université de Palerme. Son origine remonte à 1779, quand l'Accademia dei Regi Studi instituat la chaire de botanique et matière médicale.
Le grand Ficus magnolioides, qui est devenu le symbole du Jardin moderne, fut importé de l'Île Norfolk (Australie) en 1845.


Le jardin botanique de Palerme héberge actuellement plus de 12 000 espèces différentes, mais aussi une colonie d'une dizaine de perroquets de l'espèce Psittacula krameri, échappés des volières voisines de la villa Giulia et acclimatés dans l'habitat subtropical du jardin.





























Le jardin anglais et les jardins des villas Trabia et Falcone - Morvillo
 Monument à Garibaldi








Pour une autre fois!

Il y a tant à voir à Palerme que trois jours n'y suffisent pas! Alors, voici quelques notes prises pour une prochaine fois!

Une balade autour de la Palerme Liberty - art nouveau
Nous en avons eu un bref aperçu avec deux kiosques :

 le Chiosco Ribaudo , conçu par Ernesto Basile vendait à l'origine des boissons fraîches, des journaux et des billets pour l'opéra.
Mais il y a de quoi faire tout un circuit sur ce thème:
Palazzina Cinese, ancienne résidence royale des Bourbons des Deux-Siciles, construit par Giuseppe Venanzio Marvuglia à partir de 1799

vue

La Pupa del Capo

au grand hôtel villa igiea

 Villa Ida



La petite villa Favaloro - di Stefano
 Villa Malfitano Whitaker



villino Florio

Très rarement ouvert à la visite, il y aussi : Le palais Valguarnera-Gangi, du XVIIIe siècle. Propriété des princes Valguarnera, puis des princes Gangi sa construction, typique du baroque sicilien, commença vers 1750 et s'acheva dans les années 1780. Il comporte l’exceptionnelle Galerie des miroirs : le double plafond aux niches asymétriques est le dernier exemple de ce type de réalisation en Europe C'est dans plusieurs pièces de ce palais, en particulier dans la salle de bal et la galerie des Miroirs, que Luchino Visconti a tourné la scène du bal du Guépard en 1963.
https://www.anticstore.com/videos/demeures-collectionneurs/le-palais-gangi




Villa Giuilia

La Villa Giulia , également connue sous le nom de Villa del Popolo est un parc situé à l'est des jardins botaniques. Le parc a été commandé par le magistrat D. Antonino La Grua e Talamanca, marquis de Regalmici, en 1777,c'était le premier parc public de Palerme.
Le cœur de la villa est la fontaine du dodécaèdre , avec une sculpture d'une horloge en marbre créée par le mathématicien Lorenzo Federici, chaque face a un cadran solaire . Elle est soutenue par une statue de l' Atlas par Ignazio Marabitti , situé au centre d'une fontaine circulaire.
Egalement fontaine du Génie de Palerme





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system