mercredi 18 avril 2018

A Midsummer Night's Dream de Benjamin Britten


Opéra en trois actes, livret de Benjamin Britten et Peter Pears d'après Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare
© Marie Petry

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Mise en scène : Jacques Vincey
Décors : Mathieu Lorry-Dupuy
Costumes : Céline Perrigon
Lumières : Marie-Christine Soma

Oberon : Dmitry Egorov
Tytania : Marie-Bénédicte Souquet
Puck : Yuming Hey
Theseus : Thomas Dear
Hippolyta : Delphine Haidan
Hermia : Majdouline Zerari
Helena : Deborah Cachet
Lysander : Peter Kirk
Demetrius : Ronan Nédélec
Bottom : Marc Scoffoni
Quince : Éric Martin-Bonnet
Flute : Carl Ghazarossian
Snout : Raphaël Jardin
Starveling : Yvan Sautejeau*
Snug : Jean-Christophe Picouleau*

Maîtrise du Conservatoire Francis Poulenc - CRR de Tours
*Artistes des Choeurs de l'Opéra de Tours
Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours
© Marie Petry
Mon petit mot

Une collaboration entre trois pôles culturels de Tours, l'opéra donc, la maîtrise du conservatoire et le Théâtre Olympia pour la mise en scène!

Le Songe d'une nuit d'été et moi... ce n'est pas mon Shakespeare préféré, et j'ai retrouvé dans la version opéra cette envie de faire un peu accélérer les choses par moment, les parties concernant les 4 amoureux "réels" ne réussissent pas à accrocher vraiment chez moi.

Des moments très drôles en revanche autour de la préparation de la "pièce dans la pièce", et du duo Pyrame et Thisbé.
J'ai apprécié le traitement du passage de Bottom à l'âne, loin de tout ridicule, tout comme celui du personnage de Puck.
La présence fil-conducteur de l'enfant est aussi séduisante et fait le lien entre les deux univers, réels et féériques.

Bref, beaucoup de bonnes choses dans cette soirée, à voir dans quelques temps quels souvenirs elle me laissera!
 



7 commentaires:

  1. Hélas pour des raison pratiques (se lever en forme le samedi matin) j'ai zappé le troisième acte (donc l'essentiel de la pièce dans la pièce!)
    Mon avis ressemble au tien, sinon. j'avais déjà vu la pièce de shakespeare d'ailleurs.
    Et le livret(les paroles) de l'opéra : on sent qu'il y a Shakespeare aux manettes, ça vole très haut en poésie!
    keisha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est là où je trouve l'horaire de 19 heures du théâtre olympia très approprié!

      Supprimer
    2. Surtout quand on a plus d'une heure de route après... ^_^ En fait je vais essayer de privilégier les matinées...
      keisha

      Supprimer
  2. Le songe d'une nuit d'été est une de mes comédies préférées de Shakespeare. Comédie ou tragédie? il y a tant de possibilités d'interprétation dans cette pièce qui à mes yeux est d'une grande richesse : la femme et la misogynie des personnages masculins (il y a une cruauté dans cette pièce, c'est fou !), le mariage et la société,l'amour, la liberté humaine face aux Dieux, et la fatalité, la prédestination etc.. J'aime aussi la féérie et la fantaisie. Je m'arrête car je n'en ai jamais fini quand il s'agit de cette pièce. Je l'ai déjà vue plusieurs fois. Je suis déçue que tu ne l'aimes pas ! Mais je ne connais que celle de Shakespeare et pas l'opéra de Britten !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en fait, je ne l'ai jamais lue, toujours vue sur scène, il faudrait que je revienne au texte, détachée de toute mise en scène et décor pour m'en faire peut-être une meilleure opinion!

      Supprimer
  3. Oui, peut-être la lecture est-elle nécessaire pour constater toute la complexité du Songe. C'est une pièce très difficile à mettre en scène car il y a plusieurs registres difficiles à concilier. J'ai vu une mise en scène qui privilégiait la cruauté des dieux et la violence des hommes par rapport aux femmes. C'était impressionnant mais il manquait de ce fait la dimension féérique liée aux croyances et aux traditions populaires et le sourire de la comédie. J'ai aussi assisté à la pièce sous un chapiteau de cirque ; les personnages féériques, acrobates, voltigeaient dans l'air, les humains occupaient le sol, ils n'étaient jamais au même niveau. Idée passionnante que cette distance, mais la distribution n'était pas homogène et l'aspect philosophique et tragique était estompé. Je l'ai vu monter aussi par un metteur en scène anglais avec de très bons passages comiques et une mise en scène qui tournait à la caricature et à la scène de ménage l'échange entre Titiana et Obéron. Mais qui obérait les autres dimensions... etc... j'ai vu un vieux film quand j'étais enfant qui m'avait plu mais je crois que c'était trop paillette et poudre aux yeux ? Et je te fais grâce des deux autres représentations auxquelles j'ai encore assisté! Tout cela pour dire, que c'est une pièce très riche et même le comique n'a pas le même niveau : il y a l'humour, la comédie légère qui se joue entre les petites fées, le "marivaudage" entre les personnages nobles, et la comique de farce avec la pièce donnée par les artisans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans doute un sacré casse tête pour les metteurs en scène!

      Supprimer

Comments system