mardi 27 mars 2018

Un jour j'ai rêvé d'être toi #FestivalWet #Tours #theatre

conception / jeu / scénographie Anaïs Muller et Bertrand Poncet
direction d’acteur Pier Lamandé
lumière DianeGuérin
musicien Kevin Norwood


Présentation du théâtre


C’est quoi ? Un duo : Bert et Ange. Ils sont comédiens. Ange est en mal de reconnaissance, Bert se rêve femme. À deux, ils jouent : à parler, à vivre et surtout à jouer. Philosophes clownesques, ils (se) font des scènes et des films, passent du coq à l’âne, se reprennent et rient d’eux-mêmes tout autant que de nous. Librement inspiré du cinéma de Paul Vecchialli, ce face à- face à l’humour féroce joue avec le trouble, s’amuse avec le vertige et plonge avec passion dans la question : VIVRE, C’EST QUOI ?


C’est qui ? Formés au Théâtre National de Bretagne et au Théâtre National de Strasbourg, Anaïs Müller et Bertrand Poncet jouent dans des mises en scène de Stanislas Nordey, Macha Makeïeff, Bernard Sobel ou Marc Paquien.

Ensemble, ils fondent la compagnie Shindô. Créé entre le Théâtre de l’Opprimé à Paris et Avignon, Un jour j’ai rêvé d’être toi est leur premier spectacle.
https://www.facebook.com/pg/hyfechj/photos/?ref=page_internal




Mon petit mot

Le théâtre dans le théâtre... ou même le cinéma dans le théâtre... deux acteurs, quelques vidéos, ils sont comédiens, ils jouent des comédiens, qui eux même jouent... vous êtes perdus? C'est le but!

Une comédienne répète son rôle, entre deux digressions qui semblent la ramener à sa "vraie vie"ou à des considérations sur le petit monde du théâtre, les auditions, l'incarnation des personnages...  mais très vite les frontières deviennent floues, on ne sait jamais si l'on est dans une "réalité", une répétition, un récit, un fantasme...

Elle joue le rôle d'un homme, il se travestit en femme, elle nous charme, il nous interroge... les lignes bougent sans cesse, jusqu'au moment où c'est au spectateur de se questionner, et nous, que pensons-nous de tout cela?

Le public devient membre à part entière du spectacle, et petit à petit, on glisse des rires vers la réflexion.

Beaucoup de questions sur l'identité, elle se rêve en haut de l'affiche, il s'interroge sur sa féminité... en cherchant le personnage à incarner, c'est sur eux qu'ils vont finalement beaucoup se pencher et révéler bon nombre de failles.


C'est drôle, intrigant, et très bien interprété!

Deux interprètes à suivre, et à retrouver dès cet été au festival d'Avignon!

2 commentaires:

  1. A aller voir à Avignon, donc. J'aime bien ce questionnement sur l'identité et cette perte de repères.

    RépondreSupprimer

Comments system