vendredi 16 février 2018

PAVILLON NOIR @CollectifOSO / Collectif Traverse @TheatreOlympia #Tours

Totalement conquise par ce spectacle!
Une façon originale de faire passer bien des messages, il y avait pas mal de lycéens à la représentation d'hier soir, à conseiller à tous les profs, emmenez- y vos élèves, il y a de quoi débattre après et ouvrir les yeux sur le numérique !


La présentation du spectacle

 Un collectif d’acteurs qui rencontre un collectif d’auteurs
Le collectif OS’O a proposé au collectif Traverse de travailler ensemble pour écrire un spectacle sur le thème de la piraterie, thème politique et poétique qui pose la question de notre démocratie. Qu’est-ce que la piraterie aujourd’hui ? Que ferait un groupe de pirates dans notre société pour essayer de la contrer et de la transformer ?
[...]
En écho à l’immensité de l’océan et de la liberté qui y règne – cet endroit de tous les possibles comme de tous les dangers – nous nous sommes penchés pour ce spectacle sur le Deep web, que d’aucuns préfèrent nommer Freedom net. Ce débat sémantique témoigne du conflit que cristallise cet espace immatériel, complexe et paradoxal. Un farwest numérique, lieu de lutte d’appropriation, de conquête.
Après nous être confrontés à des personnages historiques de la piraterie, comme Mary Read ou Anne Bonny, nos recherches nous ont menés aux grandes figures de la sphère internet, tels les lanceurs d’alertes Edward Snowden, Aaron Swartz, Chelsea Manning, qui contribuent, ou ont contribué à faire de cet espace un véritable territoire d’émancipation politique ; mais aussi à des organisations plus opaques, tel Anonymous. [...]

 Auteurs : Adrien Cornaggia, Riad Gahmi, Kevin Keiss, Julie Ménard, Pauline Peyrade,Pauline Ribat, Yann Verburgh

Acteurs : Jérémy Barbier d’Hiver, Moustafa Benaïbout, Roxane Brumachon, Bess Davies, Mathieu Ehrhard, Marion Lambert, Tom Linton

Vigie/coordination artistique Cyrielle Bloy & Baptiste Girard, Scénographie Ingrid Pettigrew
Lumières Jérémie Papin, Costumes Aude Désigaux, Maquillage & coiffure Carole Anquetil
Musique Martin Hennart, Régie générale Emmanuel Bassibé
 photos


Mon petit mot

Comme je le disais en préambule, une très bonne surprise!
Un spectacle essentiellement sur le numérique, mais sans qu'un écran ou une vidéo ne fasse son apparition sur scène, juste une lumière, une gestuelle, l'évocation est tout aussi parlante. Un langage, une danse, le codage se fait chorégraphie...

On suit par scènes entrecroisées plusieurs de ces "pirates" des temps modernes, de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes  à la Syrie, des Hackers au bitcoin, pour mieux découvrir les méandres du web, ses dérives, mais aussi ses utilisations positives.
Entre Palmyre Dream qui ressuscite la cité antique ou la vente de drogue, un monde, le monde...

Des questions de liberté, de contrôle de la société, d'accès libre ou non à la connaissance,... on en hésiterait presque à rallumer son portable en sortant du théâtre (d'ailleurs, la scène d'ouverture... très drôle aussi, de quoi entrer tout de suite dans l'univers de la pièce!)

Tout cela est fait avec beaucoup d'intelligence et d'humour (la chasse aux méta-données, les tutos des ados, le journaliste et autres antivirus à la peine sont hilarants!) . Un collectif d'auteurs à suivre, tout comme les comédiens qui enchaînent les compositions avec aisance !






2 commentaires:

  1. Intéressant. La pièce, elle par contre, n'est pas virtuelle !

    RépondreSupprimer

Comments system