mercredi 7 juin 2017

Secrets de cinéma Bruno Cras

Plon, mai 2017
Un film, c'est une aventure incroyable. Un parcours semé d'obstacles, d'embûches, de conflits mais aussi de joies, de bonnes surprises, et de rencontres imprévues. Entre le moment où le projet s'élabore et celui où le film sort en salles, le voyage peut durer plusieurs mois ou plusieurs années.
Secrets de cinéma raconte les coulisses de trente films, trente oeuvres phares, "cultes" de leurs réalisateurs. De "Z" de Costa Gavras à "Intouchables" du tandem Nakache-Toledano en passant par "La vie est un long fleuve tranquille" ou "Marius et Jeannette", les réalisateurs livrent des anecdotes inédites sur la production de leur film, l'écriture, le casting, les conditions du tournage et le moment crucial ou le public va trancher.
On découvrira ,entre autres, que Jean-Jacques Annaud et ses producteurs ne voulaient surtout pas, au départ, de Sean Connery pour "Le Nom de la Rose" parce qu'il était trop estampillé "James Bond", que Michel Galabru était terrifié à l'idée de tourner dans "Le Juge et l'Assassin" et qu'il a demandé à son partenaire, Philippe Noiret, comment il fallait faire pour jouer dans un bon film, ou que, lorsque Francis Veber lui a proposé le rôle principal dans un "Dîner de Cons", Jacques Villeret a boudé pendant un mois avant d'accepter, parce qu'il devait jouer dans la "Chèvre" et que finalement, il n'avait pas été retenu !

Mon petit mot 

30 films bien connus (enfin presque, je ne les ai pas tous vus, et ce livre m'a donné envie d'en découvrir quelques uns ou d'en revoir d'autres!) , que nous découvrons côté coulisses par le biais de quelques anecdotes de tournage (et c'est mon regret, le livre est finalement assez court, quelques pages seulement par film, on aimerait souvent en savoir plus!).


Du casting à la météo compliquant le tournage, des caractères de chacun au destin parfois inattendu d'une idée, on croise de nombreuses stars, on assiste aux débuts de certains, sans tomber dans un côté people - tabloïd. Ici, c'est bien le cinéma qui est au coeur de l'ouvrage!
De la pellicule congelée dans l'Antarctique au décor version toile peinte du début de Huit femmes, c'est plutôt l'envers du décor qui se dévoile!


On ne lit pas de la même façon les pages consacrées aux films que l'on a vus et ceux que l'on découvre, et je sais que lorsque je reverrais certains, je regarderais certaines scènes différents, comme la chaleur régnant sur le tournage des Choristes, ou le plâtre invisible à l'écran de Jean-Baptiste Maunier.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system