lundi 29 mai 2017

Bernardo Bellotto Venise

Un peintre italien... découvert à Londres!

Bernardo Bellotto, ou encore Bellotti , nait le 30 janvier 1721 à Venise. Formé par son oncle Canaletto à la peinture de vedute (paysages urbains), Bernardo Bellotto est inscrit à 17 ans à la corporation des peintres de Venise. Il fait de nombreux voyages dans les grandes villes européennes qu'il représente dans des toiles grandioses (Dresde, Florence, Vienne, Varsovie). Son œuvre montre une grande maîtrise de la représentation des détails architecturaux.

Il est invité en Autriche par l'impératrice Marie-Thérèse, puis en Pologne par le roi Stanislas Poniatowski. Il est aussi estimé pour ses portraits et ses caricatures.


A la national gallery
Bernardo Bellotto

 l'arsenal de Venise















A lyon : Le Grand Canal à Venise


LaPiazzetta - Venice, vers 1743
 San Marco
une participation artistique au Mois italien
C'est parti pour le mois italien!

samedi 27 mai 2017

Tourisme à Londres11, St Paul, la city, la tour de Londres, Tower Bridge, bateau sur la Tamise jusqu'à Westminster

Je continue mes articles, pas forcément dans l'ordre du voyage, cette fois on découvre la City et la Tour de Londres, avant de revenir à Westminster par la ligne de bus sur la Tamise...

On commence la visite par l'impressionnante cathédrale St Paul
Photo des intérieurs interdites, un petit aperçu pris sur wikipedia
 
La cathédrale construite en bois, a été l'un des édifices les plus touchés par l'incendie de 1666 et a dû être reconstruit à différentes reprises jusqu'à devenir le majestueux bâtiment actuel, érigé entre 1676 et 1710.
Depuis sa construction, la Cathédrale Saint-Paul a été le lieu de célébration d'importants événements tels que l'enterrement de Winston Churchill ou encore le mariage du Prince Charles et de Lady Diana.
dôme composé de trois galeries circulaires, Galerie des Murmures, suspendue à 30 mètres de haut
crypte aux monuments commémoratifs et tombes de personnages britanniques tels que Nelson, Wellington ou Churchill.




On poursuit par la visite du gratuit et très intéressant Museum of London
qui présente l'histoire de la ville des origines à nos jours

de façon très didactique, entre villa romaine reconstituée

ruelles de boutiques victoriennes



ou encore jardin animé, on y passe un très bon moment
de nombreux costumes y sont exposés
des arts du quotidien à la guerre, un panorama très complet de l'histoire!

A conseiller!


Pour avoir une vue sur la ville, nous avons fait le choix de l’ascenseur! Direction la Tate Modern, encore un musée gratuit, et surtout sa terrasse panoramique du 10 ème étage.


On aperçoit même le quartier Westminster







Et l'on termine la découverte de cette partie de la ville par une petite balade dans la City :Guildhall, hôtel de ville du 15e s,
Bank of england
Le Royal Exchange fut la première bourse de commerce de la Cité de Londres, fondée en 1565 par Thomas Gresham, avec la statue du duc de Wellington




Nous avons visite le théâtre du globe, j'y reviendrai dans un prochain article.



Le Monument au Grand Incendie de Londres ,  colonne dorique en pierre de 61 mètres placé à  61 mètres du lieu où le Grand incendie de Londres commença en 1666. Un autre monument marque l'endroit où le feu fut stoppé. Les flammes ravagèrent la Cité à l’intérieur du mur romain et menacèrent le quartier aristocratique de Westminster, le palais de Whitehall, résidence du roi Charles II. Il consume 13 200 maisons, 87 églises paroissiales, la cathédrale Saint-Paul, et la majorité des bâtiments publics de la Cité. Les pertes humaines enregistrées sont très faibles, mais ne représentent peut-être qu'une fraction des victimes.
Un magnifique contre-jour pour nous... et la version de wikipédia pour compléter!

















En se dirigeant vers Tower bridge, Old Billingsgate Market l'ancien marché aux poissons



La tour de Londres
qui dès l'entrée rappelle qu'elle a servi pendant de nombreuses années de ménagerie

Direction d'abord les incontournables joyaux de la couronne, ( couronnes, sceptres, épées, mais aussi services de table aux salières et fontaines impressionnantes!... ) protégés par des gardes, les Yeomen Warders , les photos y sont interdites, mais cela vaut vraiment le coup d'oeil, avant d'explorer le Moyen-age et de découvrir l'histoire du lieu, entre prison, exécutions et autres pages plutôt sanglantes.
Sa construction commença vers la fin de l'année 1066 dans le cadre de la conquête normande de l’Angleterre. La tour Blanche fut construite sur l'ordre de Guillaume le Conquérant en 1078 et fut considérée comme un symbole de l'oppression infligée à Londres par la classe dirigeante. Le château fut utilisé comme prison dès 1100. Il servait également de grand palais et de résidence royale.






Parmi ses détenus les plus illustres figurent des rois d’Écosse et de France, ainsi que des membres de l’aristocratie et de l’Église qui avaient perdu la faveur du roi ou qui s’étaient rendus coupables de traîtrise. Henri VI fut tué dans cette tour. Édouard V, alors âgé de 12 ans, et son jeune frère subirent le même sort.
Sur les milliers de prisonniers enfermés dans la Tour, cinq femmes et deux hommes furent décapités dans l’enceinte, pour leur épargner la honte d’une exécution publique. Trois de ces femmes étaient des reines : Anne Boleyn, Catherine Howard et, après seulement neuf jours de règne, Jeanne Grey.Un monument , oeuvre de  Brian Catling , rappelle l'emplacement de ses exécutions.
 La plupart des autres exécutions avait lieu sur Tower Hill, une colline à proximité, où se massaient la foule.








Si les corbeaux quittent la Tour de Londres :  la monarchie et le royaume tout entier s'écroulent... alors, on en prend soin!
En 1251, la ménagerie accueillit un ours polaire, offert par le roi de Norvège, puis trois ans plus tard, un éléphant offert par le roi de France, qui ne survécut que deux ans en Angleterre. La collection royale fut grossie par des présents diplomatiques , au XVIIIe siècle, la ménagerie fut ouverte au public. Des sculptures d'animaux par l'artiste Kendra Haste sont installées dans l'enceinte en guise de rappel de cette époque.


vue des remparts sur l'Ancien bâtiment de l'Autorité du Port de Londres, le cornichon (180 mètres et de 41 étages )
La chapelle royale de Saint-Pierre-aux-Liens est l'église paroissiale de la Tour de Londres. Elle est le lieu de sépulture de personnalités emprisonnées et exécutées à la Tour.





Tower bridge


direction l’embarcadère, en profitant des lignes de bus régulières pour découvrir Londres par la Tamise
on passe devant le Shard, gratte-ciel inauguré en 2012. actuellement le plus haut de Londres, avec 73 étages et 306m de haut.

Le HMS Belfast est un croiseur léger de classe Town de la Royal Navy. C'est le seul navire de la Seconde Guerre mondiale conservé par les Britanniques

la tour de Londres, vue de l'eau



l'ancien marché aux poissons

le théâtre du Globe (on y reviendra!)

la tate moderne


« Aiguille de Cléopâtre » est le surnom donné à l'obélisque datant du règne du pharaon Thoutmôsis III offert en 1819 par Méhémet Ali au gouvernement britannique





Westminster, tout le monde descend!


Comments system