samedi 25 mars 2017

Sur cette terre comme au ciel de Davide Enia

Août 2016
Traducteur : Françoise Brun
Albin Michel
Palerme, années 1980. Comme tous les garçons de son âge, Davidù, neuf ans, fait l'apprentissage de la vie dans les rues de son quartier. Amitiés, rivalités, bagarres, premiers sentiments et désirs pour Nina, la fillette aux yeux noirs qui sent le citron et le sel, et pour laquelle il ira jusqu'à se battre sous le regard fier de son oncle Umbertino. Car si Pullara, Danilo, Gerrudo rêvent de devenir ouvriers ou pompistes comme leurs pères, Davidù, qui n'a pas connu le sien, a hérité de son talent de boxeur.
Entre les légendes du passé et les ambitions futures, le monde des adultes et la poésie de l'enfance, Davide Enia tisse le destin d'une famille italienne, de l'après-guerre aux années 90, à travers trois générations d'hommes dont le jeune Davidù incarne les rêves. Entremêlant leurs histoires avec brio, Davide Enia dresse un portrait vibrant de sa terre, la Sicile, et ceux qui l'habitent.
sur-la-terre

Mon petit mot

Je ne suis pas certaine que sans cette LC dans le cadre du challenge Littérature italienne j'aurais lu ce livre, et cela aurait été dommage!
En effet, le thème de la boxe... pas vraiment mon univers!
Je n'aurais jamais parié être tenue en haleine et saisie par l'émotion à la description d'un combat de boxe... comme quoi, il faut toujours rester ouvert à la bonne surprise, et ce roman en est une.

Trois générations de siciliens, entre la guerre, les camps de prisonniers en Afrique, la découverte de l'amour, mais aussi la mafia, trois histoires initiatiques  se répondent et s'entremêlent (un peu trop à mon goût, j'aurais parfois aimé une narration plus linéaire autour d'un personnage, ou d'une époque, je me suis un peu perdue au jeu du Qui est qui dans les débuts,  j'avais d'ailleurs le même bémol à mon dernier livre italien lu: La Masnà Raffaella Romagnolo , dommage! )


A ce bémol narratif près, c'est l'occasion de découvrir Palerme sous un autre angle. Les bruits, la guerre et ses répercussions, une Sicile loin de la carte postale!


challenge


8 commentaires:

  1. J'ai commencé ce roman en numérique, et je m'y suis complètement perdue. Le format n'a pas du aider, c'est plus difficile de retourner quelques pages en arrière pour savoir qui est qui... Cette embrouillamini m'a fait abandonner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je comprends, j'ai eu du mal aussi, c'est dommage, parce que le reste vaut le coup!

      Supprimer
  2. C'est vrai que c'est un peu ardu de s'y retrouver au début entre tous les protagonistes mais le récit nous permet quand même de nous y retrouver et de suivre ! Un beau bonheur de lecture partgé!

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas, moi non plus, pour son contenu en tant que tel que j'ai apprécié ce livre, mais bien pour l'intensité de l'écriture. J'ai hâte de voir ce que cela va donner dans un prochain livre avec un autre sujet : imagine qu'en plus de cette écriture puissante capable de nous tenir en haleine (nous !) pendant un combat de boxe, le sujet nous touche. Mazette, ce sera grandiose ! Espérons que l'auteur n'en restera pas là ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Tu n'es pas la première à souligner cette narration un peu alambiquée. Du coup j'hésite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'il pourrait te plaire malgré tout! A tenter!

      Supprimer

Comments system