mardi 31 mai 2016

dimanche 29 mai 2016

Basilicate 10 Matera

Matera
La dernière étape du voyage et non la moindre!
Nous découvrons d'abord la ville par un belvédère et des chemins entre grottes et rochers, de quoi mieux comprendre le site.
Nous avons quitté les Pouilles, la Basilicate est une région enclavée, malgré deux façades maritimes au sud-est sur la mer Ionienne et à l'ouest sur la mer Tyrrhénienne, située entre les régions de Pouille, Campanie et Calabre. Mais à part une plaine maraichère à l'est, la région est avant tout montagneuse et caractérisée par des sols calcaires pauvres (plateau des Murge) ainsi qu'un climat méditerranéen très sec en été. La région présente également les seules zones désertiques d'Europe.
des grottes, des églises rupestres, partout!
et Matera se dévoile soudain après un dernier virage
Faisant partie de la Grande-Grèce et peuplée par des colonies grecques côtières , la Basilicate fut conquise par Rome, et fit partie, avec la Calabre voisine, de la région du Bruttium. Les Romains finirent par distinguer cette région qu'il baptisèrent la Lucanie (du nom du peuple italique des Lucanii) de la Calabre.
Elle tomba ensuite aux mains des Byzantins, puis des Normands
Après l'épisode normand, succédèrent les maisons d'Anjou, puis d'Aragon.
La Basilicate fut longtemps une région reculée et miséreuse. Sous le fascisme, les opposants politiques y étaient envoyés en exil, comme Carlo Levi, auteur du Christ s'est arrêté à Eboli qui, lorsqu'il évoque Matera la compare à L'enfer de Dante....

 La ville est célèbre pour ses habitats troglodytiques (les Sassi di Matera, littéralement pierres de Matera), classés sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité établie par l'Unesco
La Gravina a creusé le calcaire du plateau des Murge, où s'étale Matera. De nombreuses grottes naturelles ont ainsi été creusées et ont servi de refuge aux hommes depuis le paléolithique ; ce serait l'un des plus anciens sites préhistoriques. Grecs et Romains ont à leur tour occupé les lieux, à la croisée des routes commerciales (Matera était l'une des étapes de la Via Appia).
Le calcaire ne permettant pas de retenir les eaux pluviales dans une nappe phréatique, l'eau de pluie est recueillie dans des citernes. Au cours de l'histoire de nombreuses grottes ont abrité des églises rupestres. Aux VIIe et VIIIe siècles, les grottes devinrent le refuge de moines byzantins, qui transformèrent leurs murs en chapelles. On peut ainsi y admirer des fresques à forte influence byzantine.


entre orchidées sauvages, férules et autres plantes locales....




ou champs de panneaux solaires!
Pendant la domination normande, la ville connaît une période de prospérité, on y construit le château et les remparts. La population s'accroit, elle est contrainte d'occuper les grottes situées en dehors de la protection des remparts. Elle occupe alors deux amphithéâtre naturels, le Sasso Caveoso et le Sasso Barisano. Jusqu'au XVIe siècle, la vie s'organise avec et autour du relief.

Pendant la période d'occupation catalane / espagnole, la ville ne possède plus le même rayonnement. Les priorités artistiques de l'époque dénigrent les Sassi, qui deviennent méprisés et abritent une population de plus en plus démunie et qui occupe les lieux par défaut.
La pièce principale sur le devant était occupée par la famille et les animaux domestiques étaient rentrés le soir dans la pièce du fond. La natalité était élevée dans ces quartiers : jusqu'à six enfants vivants, et tout le monde s'entassait dans une seule pièce qui servait de salle à manger, de chambre à coucher et d'atelier ; le bébé dormait souvent dans le dernier tiroir de la commode. Même au XXe siècle, ni l'eau courante, ni l'évacuation des eaux usées n'avaient été installées.




C'est seulement en 1953 que le dernier habitant est parti, à la suite d'une décision politique, en raison des conditions de salubrité précaires de ces quartiers. C'est la loi De Gasperi, qui, en 1952, imposa l'évacuation des sassi et le relogement de leur population. À cette époque, 15 000 personnes vivent là dans des conditions sanitaires inhumaines.


La Gravina a creusé dans le calcaire le site sur lequel des habitants troglodytiques se sont installés depuis le paléolithique jusqu'au milieu du XXe siècle.
Depuis, un énorme projet d'aménagement s'est mis en place, confié aux meilleurs urbanistes du pays, pour créer de nouveaux quartiers, tout en essayant de préserver la sociabilité particulière des sassi. Dans les parties récentes les façades des maisons sont construites et certains toits servent de rues aux étages supérieurs.

A la découverte de la ville!
Prévoir une bonne paire de chaussures, et andiamo!

On se croirait parfois dans une maquette, ou une maison de poupée...

que dire sur ce site?
Totalement hors du monde, hors du temps... à voir, vraiment!
En 2019 Matera sera capitale européenne de la culture, belle revanche pour la ville qui dans les années cinquante, était décrite comme « honte nationale » à cause de l’extrême misère dans laquelle vivaient les habitants!
L'intérieur d'un sasso reconstitué et ouvert au public






le cimetière...

d'autres vues, au fil des rues....


La cathédrale

à nouveau un petit personnage pour soutenir la rosace
Sa construction s'est déroulée entre 1230 et 1270, elle a gardé son style roman apulien originel. Elle mélange ainsi les influences normande, lombarde et un peu orientale. L'intérieur a été remanié aux XVIe et XVIIe siècles, avec un apport baroque.

Elle vient d'être restaurée.





.



Gouttières... version récupération...
On redescend vers le bas de la ville, point de vue idéal sur les sassi
et les grottes en face

On remonte vers la Piazza Pascoli




le musée abrite quelques oeuvres de Carlo Levi


Il n'y avait pas que des touristes à Matera, mais également une équipe de cinéma en plein tournage d'un épisode de Wonder Woman : construction des décors, une porte par ci...
un marché médiéval par là
et on rajoute des fausses pierres!
bref, un film que je n'aurais jamais regardé sans cela mais dont je guetterai la sortie!
Voilà, cette fois, c'est la fin du voyage... reste à vous parler de la gastronomie!

Comments system