mercredi 23 novembre 2016

Le Goût du bonheur, Tome 2 : Adélaïde de Marie Laberge

La mort accidentelle de Gabrielle, âme de la tribu, bouleverse les Miller. Les étés immuables sur l'île québécoise d'Orléans sont à jamais perdus. La guerre et les réquisitions ont dispersé la plupart des hommes. Et le destin s'acharne sur Adélaïde, désormais épouse du brillant Nicholas McNally sans cesse menacé par la démence de sa propre sœur. Adélaïde, elle, reste droite malgré tous les déchirements qui l'assaillent. Si la jeune femme conserve le goût du bonheur en pleine tragédie, c'est à Florent qu'elle le doit, cet ami de toujours dont la tendresse défie les années. Pour combien de temps encore ?



Mon petit mot

Figurez-vous que j'achève ce livre en colère...
Le tome 1 finissait déjà sur un drame, re-belote ici, en encore pire... tant de malheurs sur une même famille... ça fait beaucoup, et achever chaque fois un volume en faisant mourir un des personnages les plus sympathiques, tout en introduisant de façon un peu téléphonée ce jeune médecin si parfait...  cela me donne finalement moins envie de lire le troisième...

Bon, jusqu'aux dernières pages, tout allait bien, un plaisir de retrouver les personnages du Tome 1, les combats de ces femmes des années 1940 pour le contrôle de leur corps, la contraception, l'avortement, les différentes religions et désormais leur place dans le monde du travail et le vote.

Plaisir aussi de retrouver Montréal et Québec et de découvrir ce monte de la couture autour du personnage de Florent. 
Très intéressant également de découvrir la seconde guerre mondiale vue du Canada, le manque d'informations, et le nombre de victimes...

Bref, à chaud, un peu déçue par la fin, mais globalement un très bon ressenti tout de même! 




challenge femmes de lettres logo bannière

4 commentaires:

  1. J'ai aimé cette trilogie mais j'ai trouvé le 3ème un poil en dessous. Peut-être car il est centré sur Florent ...

    RépondreSupprimer

Comments system