jeudi 13 octobre 2016

La Havane mon amour de Zoé Valdés

  • Arthaud - L'esprit Voyageur
  • 31 Août 2016
La Havane que vous découvrirez au fil de ces pages est celle que j’ai connue, celle de mes aventures, mais aussi celle de mes lectures, de mes écrivains de prédilection et de mes fantômes – des fantômes que j’ai choisis, ou de ceux qui m’ont choisie. C’est La Havane de ma mère, et en l’absence de ma mère, La Havane est devenue ma mère, une mère lointaine et à jamais regrettée. C’est La Havane bagarreuse et bambollera (tapageuse) de mon père. La Havane particulièrement fervente et joyeuse de ma grand-mère. La Havane de ma génération, née – année fatidique – en 1959. La Havane de la pénurie et du désarroi, la ville de la fête et celle des sévices. La ville des évasions, des rencontres et des retrouvailles provoquées. La ville bordée par la mer, tour à tour d’or ou d’argent, […]. La ville des infortunes, des persécutions, des crimes passés sous silence, des vols quotidiens que l’on commet pour survivre. La ville des grands amours et des orageuses déceptions, des passions, de la douleur, du souvenir, de l’oubli. […] J’ai recréé les mystères de cette ville, ceux qui m’ont séduite, en les mêlant à des êtres et des situations de fiction, nés de l’imaginaire populaire ou de ma propre invention.
Mon petit mot

Voilà un livre difficile à classer!
Mêlant souvenir d'enfance, pages historiques ou touristiques, poèmes et très nombreuses références littéraires, Zoé Valdès rend un bel hommage à La Havane!

Des figures connues ou anonymes, des paysages, des monuments, des rues, des plages, des cinémas et des bars,  un melting-pot qui donne un large aperçu des contrastes de la ville .
Il m'a manqué au début un petit quelque chose pour accrocher vraiment, un peu d'émotion, un je ne sais quoi peut-être pour lier le tout, difficile à dire.
Et puis quand il est question de liberté, d'exil, de choix,  des résonances se créent et relancent l'intérêt.

Alors,  une fois le livre refermé, c'est le positif qui ressort, l'envie de continuer ce voyage littéraire,  de chercher des photos de ces lieux, de prolonger la lecture par des images ...

J'ai également noté plusieurs titres cités, tout comme ceux de l'auteure que je ne connais que très peu, bref, finalement, pari réussi!

Merci Babelio pour cette lecture!

challenge femmes de lettres logo bannièreChallenge lecture Amérique latine



4 commentaires:

  1. Ca ne marche pas bien sur moi les récits de voyage et assimilés ...

    RépondreSupprimer
  2. Un roman de cette rentrée littéraire qui me fait très envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. peut-être te plaira-t-il d'avantage qu'à moi!

      Supprimer

Comments system