dimanche 30 octobre 2016

La guerre des saints de Michela Murgia

Pour terminer ce mois italien, cap sur les îles!
Sardaigne, Sicile, une autre facette de l'Italie. Pour moi, ce sera la Sardaigne:

Editions du Seuil (2013)
traduction Nathalie Bauer
Chaque année, Maurizio passe les vacances d'été chez ses grands-parents à Crabas, un village sarde. En compagnie de Giulio et de Franco Spanu, il y goûte l'amitié et la vie de la communauté qui, en ces lieux, se conjugue à la première personne du pluriel. Ensemble ils multiplient les aventures rocambolesques dans les rues ou sur les rives de l'étang, la fronde au poing, ne se calmant qu'à la nuit tombée pour écouter les histoires de fantômes et de créatures fantastiques que distillent les vieillards, assis devant leurs portes. 
Mais un jour, une annonce en apparence anodine , la fondation d'une nouvelle paroisse , fait voler en éclats la sérénité des habitants, les divisant en deux factions ennemies et les plongeant dans un terrible conflit qui culminera le jour de Pâques, lors de la traditionnelle procession de la Rencontre. Enfants de choeurs, les trois amis en deviendront malgré eux les acteurs.A la fois drôle et profond, ce roman d'apprentissage qui adopte le rythme rapide des équipées malicieuses des trois garçons, est aussi un hymne à l'amitié dont les liens sont souvent plus forts que ceux du sang.

Une vue de ce village de Crabas en Sardaigne:


Mon petit mot

L'année dernière, j'avais lu de la même auteure


et j'en garde encore un excellent souvenir, j'ai donc sorti sans hésitation le deuxième que j'avais d'elle dans ma PAL!

Si je place celui-là peut-être un petit cran en dessous , j'ai malgré tout passé un très bon moment dans ce village sarde en compagnie de cette bande de jeunes garçons!

On plonge au coeur de cette petite communauté, avec ses rituels et  ses liens ( l'importance du Nous, l'émergence du Je...) , le poids des traditions, le rapport à la religion et aux superstitions, l'opposition ïle - continent...
L'écriture est précise, nous y sommes vraiment!

Et sous une apparence toute en légèreté, on aborde finalement de nombreux thèmes!
De l'humour, de la tendresse et un bel hymne à l'amitié!




challenge femmes de lettres logo bannière

3 commentaires:

  1. Tu as préféré la guerre des saints à Acabadora! moi c'est le contraire. j'ai bien aimé les deux surtout que je les ai lus sur place à quelques km du village d'où ils se déroulent. j'ai adoré les gamins qui m'ont fait beaucoup rire mais j'ai trouvé Acabadora encore plus déroutant et plus profond

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, je me suis peut-être mal exprimée, j'ai préféré comme toi Accabadora!

      Supprimer
  2. Ps j'ai vraiment un problème avec les consonnes redoublées en Italien!

    RépondreSupprimer

Comments system