lundi 10 octobre 2016

La Comtesse de Ricotta Milena Agus

Liana Levi
traduit de l’italien par Françoise Brun
2012
La splendeur ancienne n’est plus, le palazzo familial se délabre, la plupart des appartements ont été vendus et les trois soeurs se partagent ceux qui restent. Seule l’aînée, Noemi, rêve de reconquérir le faste perdu et de restaurer la demeure sur les hauteurs de Cagliari. Les deux autres s’accommodent de la déchéance. Le sujet sur lequel en revanche toutes les trois s’accordent est l’amour imparfait. Toujours imparfait. Pour Maddalena, qui s’adonne avec persévérance à une sexualité fiévreuse, le désir d’enfant n’est pas satisfait. Pour Noemi, l’objet de l’amour est fuyant et dédaigneux. Quant à la plus jeune, la fragile comtesse de Ricotta, on dirait que la vie entière lui échappe. Comme les objets de ses mains maladroites. Comme l’étrange petit garçon qu’elle élève seule. Mais peut-être que l’espoir se cache tout près, juste de l’autre côté du mur… Milena Agus nous emporte à nouveau dans son univers si particulier où se côtoient désenchantement et magie lumineuse.

Mon petit mot

Amateurs d'intrigues trépidantes, passez votre chemin! Nous sommes ici dans un roman d'atmosphère, de fantaisie, avec des personnages hauts en couleur!
Nous assistons à la vie quotidienne d'un palazzo décrépi du vieux Cagliari, où les dernières comtesses tentent tant bien que mal d'entretenir les fastes du passé, et de faire avec le présent....

Je l'avoue, il m'a manqué un petit quelque chose côté narration pour accrocher complétement, et pourtant, chaque personnage a son lot de secrets et de blessures, de désirs plus ou moins refoulés, d'inadaptation à la société, d'évolution aussi, il s'en est fallu de peu pour que cela soit un coup de coeur, je reste un peu sur ma faim!
 J'aurais aimé passé plus de temps avec les uns ou les autres, et ne pas avoir cette impression de rester en dehors (en bas de ce palazzo, sans entrer vraiment au coeur des personnages) et dans cette Sardaigne à laquelle Milena Agus rend une fois de plus un bel hommage!
La cuisine y est très présente, de nombreux plats et saveurs évoqués, un vrai plaisir!
Et ne vous fiez pas à la couverture "légère", il y a de la mélancolie et des drames dans ce court roman...

Bref, un bon cru, avec un petit bémol!


Mes 3 lectures précédentes de cette auteure:



 


Dans le cadre des challenges

Challenge Femmes de Lettres
challenge femmes de lettres logo bannière

8 commentaires:

  1. Déjà lu deux ouvrages de l auteure avec le même petit bémol je passe pour le 3eme j ai d autres auteurs à découvrir

    RépondreSupprimer
  2. Un roman d'atmosphère qui pourrait me plaire, surtout s'il y a des références à la cuisine.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis restée à Mal de pierres avec cette auteure, j'avais totalement oublié qu'elle avait publié celui là.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai emprunté un roman de Milena Agus à la bibliothèque, reste à savoir si j'aurai le temps de le lire et de le commenter d'ici la fin du mois... Jusqu'ici, je ne suis pas trop emballée par ce que j'ai lu d'elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a du bon et du moins bon en effet:

      Supprimer

Comments system