vendredi 23 septembre 2016

Au commencement du septième jour de Luc Lang

08/2016
Stock
4 h du matin, dans une belle maison à l’orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d’avoir un très grave accident, sur une route où elle n’aurait pas dû se trouver.
Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu’il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat. Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d’abîmes sous ses pas.
De Paris au Havre, des Pyrénées à l’Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines.


Mon petit mot

3 livres en un...
Un épais roman, découpé en trois parties,  pour une quête passionnante.

Le narrateur (et le lecteur avec lui) n'aura pas de réponse à la première question qu'il s'est posée. En revanche, il va en découvrir bien d'autres. Sur son passé, mais aussi sur le monde qui l'entoure.

D'un monde professionnel effrayant à l'Afrique de Boko Haram, la fresque est ambitieuse. Je ne m'attendais pas à un tel cheminement en ouvrant ce livre!
Ce qui explique d'ailleurs peut-être que c'est surtout la première partie (autour de l'accident de Camille) qui m'a vraiment happée, tout comme l'écriture, nerveuse, rapide, où dialogues, narration s'enchaînent sans les signes habituels de la ponctuation, sans laisser au lecteur le moindre temps pour souffler.
J'ai eu un petit temps de "retrait" à mi-parcours avant d'être à nouveau pleinement immergée dans le parcours de cet homme qui se débarrasse peu à peu de son passé (et des GPS et autres balises virtuelles) pour mieux envisager l'avenir.

Revenir au vraies valeurs, la nature (de superbes lignes autour des Pyrénées puis ensuite pour l'Afrique, ses couleurs, ses senteurs) , aux échanges directs, à la communication, aux lettres...  être plus attentif aux autres....
L'environnement est très présent, le décor, chacun peut se faire un film très précis au fur et à mesure que les pages se tournent. 
Un tourbillon de mots, pour mieux faire prendre conscience de la nécessité de faire une pause? Trouver enfin le repos, au septième jour... et accepter de ne pas tout savoir...


 Rentrée littéraire 2016








2 commentaires:

Comments system