mercredi 17 août 2016

Les mains lâchées - Anaïs Llobet #68premièresfois

Plon
Une vague monstrueuse, soulevée par un typhon meurtrier, dévaste les Philippines en quelques minutes et ravage sa myriade d’îles.
Sur l’une d’elles, Madel reprend connaissance, seule au milieu du chaos. Jan, l’homme qu’elle aime, a disparu. Et elle a lâché la main de l’enfant qu’il lui avait confié.
Au prix d’une difficile anesthésie des sentiments, la jeune journaliste se plonge dans son travail, en équilibre entre information et voyeurisme, quand tous les médias du monde se tournent vers les Philippines.
Recueillir la parole survivante, nouer des liens avec les rescapés, c’est conjurer la mort. Mais un typhon de cette violence ne laisse jamais en paix ceux qu’il a épargnés.
Anaïs LLobet, journaliste à l’AFP Moscou, était correspondante pour plusieurs médias aux Philippines lorsque le typhon Haiyan a ravagé le pays. Les Mains lâchées est son premier roman.


Mon petit mot

C'est partit pour la rentrée littéraire 2016!
Et l'on commence avec un premier roman, et un coup de coeur!

Et pourtant, un thème particulièrement tragique,  je craignais au départ un trop plein d'émotions, mais non, tout est parfaitement bien dosé, très équilibré, pour décrire la tragédie au plus près sans tomber dans le pathos.
Tout commence dans le décor enchanteur des îles des Philippines et sombre en quelques instants dans le cauchemar avec le passage du typhon Yolanda, ouragan et tsunami qui causera aux environs de 7000 morts et dévastera totalement la ville Tacloban où se situe l'intrigue. 

L'impuissance de l'homme face à la nature, les choix tragiques, les lâchetés... les mains lâchées... en quelques personnages clés , l'auteure nous plonge au cœur du drame.
Une région coupée du monde, un bilan de la catastrophe d'abord minimisé, le rôle des médias... et ce terrible manquement au moment de l'alerte... des pages essentielles pour ne pas oublier ce drame.

Au delà de ces faits, il y a la trajectoire de l'héroïne, ses doutes, ses actes, le rôle de la journaliste, le désarroi de la femme... comme pour les pompiers, les médecins, des survivants en première ligne, pour qui tout bascule, et qui doivent s'oublier pour faire front.

En partie auto-biographique, ce premier roman est un témoignage marquant de ce drame, à la distanciation très juste.


Un premier roman à découvrir !




68 PREMIERES FOIS EDITION 2016

Challenge Femmes de Lettres
challenge femmes de lettres logo bannière


12 commentaires:

  1. Une de mes prochaines lectures, les avis semblent unanimes...

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. je le craignais aussi, mais le traitement est vraiment bien fait! Tu peux y aller!

      Supprimer
  3. tu en parles bien parce que le thème me rebute moi aussi...

    RépondreSupprimer
  4. Le bonheur de découvrir les premiers romans de la rentrée (surtout quand il sont aussi aboutis que celui-là ;) ).

    RépondreSupprimer
  5. J'ai adoré ! Un roman en dehors des sentiers battus, bien écrit, intéressant et qui vous ouvre d'autres horizons. Un auteur à suivre !

    RépondreSupprimer
  6. C'est tentant ! Mais il va falloir choisir dans tous ces livres de la rentrée.Il y en a tant. J'aimerais bien n'acheter que des livres que j'ai envie de garder pour les relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. avec la liseuse, j'ai résolu les problèmes de stockage! Mais il faut faire des choix tout de même!

      Supprimer

Comments system