samedi 23 juillet 2016

Meurtre trois étoiles - Michèle Barrière

Qui en veut à Eugénie Brazier, la célèbre cuisinière lyonnaise qui, en cette année 1933, vient d’obtenir deux fois trois étoiles pour chacun de ses restaurants ? Malheureux hasards, plaisanteries de mauvais goût ? On peut le penser jusqu'à la mort d'un cuisinier et la tentative d'empoisonnement d'Édouard Herriot, le maire de Lyon. Bien malgré lui, Adrien Savoisy va mener l'enquête. Rongé par l'inquiétude pour sa compagne Rebecca, retenue dans une prison du nouveau chancelier d'Allemagne, Adolf Hitler, il n'a guère la tête à la bonne chère.

Entraîné par une jeune cuisinière issue de la communauté arménienne de Lyon et un célèbre criminologue, gastronome averti, il va, malgré tout, se lancer aux trousses du coupable.

Volaille demi-deuil, poulet à la crème aux morilles, filet de charolais Rossini, langouste belle aurore et autres quenelles au gratin vont être au coeur de leurs investigations dans la "capitale de la gastronomie".

Mon petit mot

Pas toujours facile de prendre une série en route!
C'est avec ce livre que je découvre l'enquêteur  Adrien Savoisy, mais il n'en est pas à son coup d'essais, et pour mieux comprendre les personnages et certaines allusions, mieux vaut sans doute lire ses aventures dans l'ordre!

Voilà un roman curieux!
Presque plutôt une histoire culinaire des "Mères" lyonaises et un recueil de recette qu'un vrai roman policier (le coupable est vite éventé, l'enquête apparait très secondaire). Des critiques gastronomiques à l'ambiance des cuisines, de la préparation des produits à la mysoginie de certains, le monde de la restauration est très bien décrit, et les petits plats préparés nous font plus d'une fois saliver!
D'ailleurs, un recueil de recettes clôt l'ouvrage de belle manière!
Eugénie Brazier a bel et bien existé, ce roman est un bel hommage et une page très agréable à lire de l'histoire de la gastronomie lyonnaise.


En bref, pour Lyon, ses "Mères" et pour la cuisine, c'est une belle réussite.
Pour l'aspect roman policier, je suis moins convaincue!


dames de lettres

4 commentaires:

  1. L'aspect policier dans les romans de Michèle Barrière a plutôt tendance à me laisser dubitative moi aussi ! Dommage car historiquement et culinairement, c'est plutôt pas mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est dommage que ce soit en dessous par rapport au reste!

      Supprimer
  2. J'ai très envie de découvrir l'auteure. Ses romans ont l'air top !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. très bien pour la cuisine, un peu moins pour le polar!

      Supprimer

Comments system