lundi 11 juillet 2016

Le bal Irène Némirovsky Virginie Lemoine #off16

La luna
  • Interprète(s) : Lucie Barret, Brigitte Faure, Serge Noël, Françoise Miquelis, Michel Tavernier, Esteban Challis
  • Adaptatrice : Virginie Lemoine
  • Mise en scène : Virginie Lemoine, Marie Chevalot
  • Décors : Grégoire Lemoine
  • Costumes : Christine Chauvey
  • Musique : Jean-Samuel Racine
  • Lumières : Roberto Catenacci
L’évocation de l’adolescence, et le flot incessant de sentiments troubles qu’elle engendre, est magistralement dépeinte dans la nouvelle d’Irène Némirovsky « Le Bal ».
Le personnage d’Antoinette incarne avec justesse ce rituel de passage, entre tristesse, rêve, enthousiasme, violence et rébellion. La mère, arriviste et pernicieuse, refuse impitoyablement de voir grandir sa fille tandis que le père, récemment enrichi, entend faire son entrée dans le monde, quitte à en payer le prix par d’incroyables et acrobatiques compromissions.
Les trajectoires des personnages, s’entrechoquant et se télescopant constamment, donnent au récit une truculence tout à fait jubilatoire, qui font de ce récit une catharsis tragi-comique.
Mon petit mot

  Cette fois, le choix du spectacle s'est fait en raison de l'auteure, que je l'avoue, je ne connaissais pas jusqu'à peu!
C'est en me plongeant dans le programme du festival off sous l'angle "parité" homme-femme chez les auteurs et les metteurs en scène que son nom m'a attirée et m'a poussée à en savoir plus.

Irène Némirovsky, née le 24 février 1903 à Kiev, morte le 17 août 1942 à Auschwitz, est une romancière russe d'origine ukrainienne et de langue française. Grâce à ses filles, les écrits de Irène Nemirovsky ont été sauvés et édités post mortem. Elle est notamment le seul écrivain à avoir reçu le prix Renaudot à titre posthume, en 2004, pour son roman Suite Française.

Le Bal est à l'origine un roman d'Irène Némirovsky, l'adaptation au théâtre est tout à fait efficace!

Une mère des plus odieuses, une critique des nouveaux riches, du culte des apparences, on sourit, on rit,( un faible pour les trouvailles lors des changements de décor)  et puis à la fin du spectacle, quand une comédienne vient  relater l'histoire tragique d'Irène Némirovsky, l'émotion n'est pas loin...




2 commentaires:

  1. J'avais lu "le bal" et j'ai beaucoup apprécié cette adaptation déjà vue il y a 3 ans dans le Off.

    RépondreSupprimer

Comments system