lundi 18 juillet 2016

Dracula le Pacte Jeanne Béziers #off16

Buffon
  • Interprète(s) : Bertrand Beillot, Philippe Cariou, Fabien Duprat, Edwige Pellissier
  • Coproducteur : J-C Nohen
  • Metteur en scène, scénographe : David Teysseyre
  • Création lumière : Vincent Lemoine
  • Création vidéo : Nicolas Hurtevent
  • Création musicale : Thierry Garcia, J-C Dumoitier
  • Costumes : Liliane Toméi
  • Effets de magie : Rémi Larrousse
d'après Bram Stoker
Transylvanie, 1462. Vlad l’Empaleur part combattre les Turcs au nom de Dieu. Il revient victorieux mais sa bien-aimée, le croyant mort, met fin à ses jours. A son retour, fou de douleur, Vlad renie sa foi, signe un pacte avec le diable et devient Dracula. Désormais immortel, il jure de venger la mort de son amour. Quatre siècles plus tard, il découvre le portrait de Mina, la fiancée d’un jeune clerc venu de Londres. La ressemblance avec son amour perdu est saisissante et ne peut être le fruit du hasard…

Eros et Thanatos, l’homme et la bête, le bien et le mal : autant de thèmes que l’on retrouve dans Dracula. A ceux-là, David Teysseyre et Jeanne Béziers ont choisi d’ajouter celui de l’amour et du devoir, en interrogeant ce qui a transformé Vlad en Dracula, ce pacte mystérieux passé avec le diable pour venger la bien-aimée du voïvode valaque. En 1462, Vlad l’Empaleur quitte la Transylvanie et sa femme pour combattre les Turcs au nom de Dieu et pour la gloire du trône hongrois. Il rentre victorieux, mais sa bien-aimée, le croyant mort, a mis fin à ses jours. Fou de douleur, Vlad renie sa foi et devient Dracula pour venger la mort de son amour. Quatre siècles plus tard, il découvre le portrait d’une jeune anglaise, Mina. La ressemblance avec son amour perdu ne peut être le fruit du hasard… Dans une ambiance rappelant le gothique anglais de la fin du XIXème siècle, le Théâtre du Cabestan mêle l’humour et l’émotion, pour un spectacle jouant de l’attirance et de la répulsion, de la pitié et de la peur…




Mon petit mot

Changeons un peu de domaine, j'étais curieuse de découvrir cette adaptation dont j'avais entendu du bien dans les files d'attente, et si le fantastique n'est pas vraiment ma tasse de thé, entre deux pièces qui me parlaient d'avantage, je n'ai pas vu le temps passer en compagnie de ce Dracula!
La version de Jeanne Béziers est très efficace, pour seulement 4 comédiens, cela fonctionne bien! 

Pour rire et frissonner, et découvrir avec plaisir un décor foisonnant de trouvailles, un travail très abouti,  qui a tout pour trouver son public!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system