samedi 16 juillet 2016

Ceux qui avaient choisi Charlotte DELBO Alain BESSET #off16

Théâtre des Italiens
  • Interprète(s) : Cécile BESSE, Jean-Jacques CORNILLON, Sabrina LORRE, Alain BESSET, Yann MERCIER
  • Metteur en scène : Alain BESSET
  • Vidéo et bande son : Aurélien CENET
  • Régie générale et conseils scéno : Hervé FOGERON 

"Ceux qui avaient choisi" est un acte de mémoire et de fidélité à une lutte, celle de la Résistance, un hommage à son mari fusillé au Mont-Valérien et à ses camarades mortes en déportation. La pièce est construite autour de la scène bouleversante des adieux à la prison de la Santé de "Françoise" (Charlotte Delbo) et de son mari "Paul" (Georges Dudach), avec lequel elle a été arrêtée et qui sera fusillé après cet ultime adieu le 23 mai 1942…
L'action se situe vingt ans après, à la terrasse d'un café d'Athènes où Françoise fait la rencontre de Werner, universitaire allemand spécialiste de la Grèce antique, qui fut un quelconque officier de la Wehrmacht pendant la guerre…

Mon petit mot

Dans la série "auteure" de ce festival... un texte qui devient encore plus indispensable aujourd'hui.

Voir, comprendre, demeurer vigilant, toujours.
Résister .
Agir.

La comédienne qui interprète le rôle de Françoise fait passer le message de Charlotte Delbo de très belle manière.
Ils symbolisent deux mondes, cette rencontre improbable est très questionnante.

Se reconstruire. Se comprendre. Le souvenir, le pardon, la culpabilité... le dialogue est fort (je n'ai pas trouvé d'ailleurs que la vidéo apportait grand chose, le texte se suffit à lui même, tout comme le jeu du comédien que j'ai trouvé un peu en dessous, mais ces bémols n'enlèvent rien à l'importance d'aller entendre les mots de Charlotte Delbo! ) . 

Il est plus que jamais nécessaire de ne pas oublier et de faire les bons choix...

Pour l'histoire :
Charlotte Delbo née en 1913 et morte en 1985, est une écrivaine française, femme de lettre, engagée dans la Résistance intérieure française qui a vécu la déportation.
Communiste, issue d'une famille d'immigrés italiens, elle travaille avant la guerre comme assistante du metteur en scène Louis Jouvet. Elle s'engage en 1941 dans la Résistance avec son mari Georges Dudach qui sera arrêté avec elle et fusillé en 1942. Elle est déportée à Auschwitz par le convoi du 24 janvier 1943 parmi 230 femmes. Elle sera l'une des 49 rescapées de ce convoi qui compte principalement des déportées politiques. Elle décide pendant sa déportation qu'elle écrira à son retour son témoignage de ce qu'elles ont vécu qui sera publié en 1965 sous le titre Aucun de nous ne reviendra.
Revenue des camps, elle publie une œuvre marquée par sa déportation et garde une activité militante, s'engageant par exemple contre la guerre menée par la France pour garder l'Algérie française.

Ceux qui avaient choisi, pièce de théâtre en deux actes, s’articule autour de l’arrestation de son mari et de leur ultime entrevue (a-t-elle eu vraiment lieu ?) avant son exécution. Dans cette histoire, il y a trois personnages : Françoise (Charlotte), Paul (Georges) et Werner, un allemand. Nous sommes vingt ans après la fin de la seconde Guerre Mondiale, Françoise fait la connaissance en Grèce de Werner à la terrasse d’un café athénien. L’événement provoque chez l’ancienne déportée - et veuve - la réminiscence d’une scène qui a bouleversée son existence : les derniers moments passés avec son mari en 1942 à la prison de la Santé avant qu’il ne soit fusillé. « Au-delà du témoignage, “Ceux qui avaient choisi“, en plus de participer au devoir de mémoire, est une pièce historique et politique traitant du passé afin de nous avertir des dangers qui menacent une Europe en construction dont la vocation première doit être la Liberté. »

2 commentaires:

  1. J'ai découvert Charlotte Delbo, il y a une vingtaine d'années à la fac. J'avais suivi un cours sur la littérature concentrationnaire et dévoré bon nombre de témoignages d'anciens déportés. Celui de Charlotte Delbo m'avait vraiment remuée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela fait partie des auteures dans lesquelles je vais me replonger!

      Supprimer

Comments system