samedi 9 juillet 2016

Branques de Alexandra Fritz #68premièresfois

Grasset
mars 2016
Voici la chronique de deux filles et deux garçons internés dans un hôpital psychiatrique. Jeanne, qui y tient son journal, tente de comprendre son basculement dans « l’anormal » et de disséquer à vif les raisons de son amputation de liberté. Rageuse, pugnace, elle a pour compagnons de « branquerie », comme elle dit, Tête d’Ail, Isis et Frisco. L’un obsédé sexuel, l’autre pédante philosophe, tous transpercés par le désir amoureux autant que par la solitude, par des idéaux de justice comme par  des pulsions suicidaires. A très exactement parler, ils en bavent. Avalant des gouttes et digérant des cachets, ils refusent d’être assimilés à une faune hallucinée souvent obèse et déprimante, où les médecins ne sont pas les moins dérangés de tous. Comment ne pas crever de tristesse et de rage ? Dans un quotidien absurde, le sarcasme cautérise les plaies. Que va-t-il arriver à ces quatre personnages dérisoires comme l’humain, attachants comme la faute ? Un premier roman pareil à un rire dans la nuit.


Mon petit mot

Voilà encore un premier roman déstabilisant!
Que d'originalités dans les nouvelles plumes de cette année 2016!

Cette fois-ci, nous plongeons au coeur de la folie, d'une unité d'un hôpital psychiatrique, au plus près des pensées, délirantes ou tout à fait sensées de quatre patients... il faut s'accrocher pour ne pas se perdre à la lecture, j'ai eu parfois recours à la lecture à voix haute pour les propos de Jeanne, chercher une musicalité, une rythmique... pas simple... mais régulièrement une petite phrase retient l'attention... et ce regard porté sur la vie par cette "folle" parait bien lucide... de quel côté de la porte de l'asile sommes-nous?
A d'autres moments, à d'autres pages, j'ai décroché, la lecture s'est fait survol, avant de se retrouver happée quelques pages plus loin par un nouveau groupe de mots faisant sens...

Bref, un roman à part, sans véritable histoires, pour l'importance des mots (face aux maux).
une expérience de lecture assez particulière, grâce aux 68 premières fois!




68 PREMIERES FOIS EDITION 2016
challenge femmes de lettres logo bannière
Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system