mardi 28 juin 2016

De ce pas Caroline Broué

Sabine Wespieser
janvier 2016
Présentation de l'éditeur
" Envoûtée, comme enivrée, Marjorie l'était à nouveau en regardant l'homme et la femme onduler sous ses yeux. Leurs bras chantaient en canon. Leurs mains se croisaient à intervalles réguliers. Le mouvement était répété plusieurs fois, puis la musique s'emballait, et leur pas de deux se terminait par un porté de haute volée. Pour Marjorie, qui parlait la danse mieux que personne, la signification était très claire. Après une phase d'atermoiements, de faux-fuyants et de méfiance, l'homme et la femme faisaient le choix de la concorde, de l'harmonie. Ensemble, ils effaçaient le temps de l'incertitude. Ou, mieux, il l'oubliaient. "

 Mon petit mot

Voici un premier roman à la construction originale, qui par toutes petites scènes, saisies au fil des ans, nous fait entrer dans l'univers de Marjorie, danseuse étoile qui vient de prendre sa retraite.
Des retours en arrière, son enfance, le Cambodge, l'arrivée en France, la danse, la rencontre avec Paul, l'amour, les aléas du couple, les amis...
J'aurais parfois aimé entrer plus profondément dans certains épisodes, il y a un foisonnement de thèmes et certains (comme certains personnages secondaires ) mériteraient un roman à eux seuls...

La jeune femme est un tournant de sa vie, et revient sur les périodes charnières qui l'ont conduites jusque là, autant d'interrogations sur les choix, les drames, les secrets de famille, les non-dits... la nécessité de renouer avec le passé pour mieux aller de l'avant...

Mais au delà de ces thèmes, c'est la danse qui tient la part belle, solo, pas de pas, chute... la danse, la vie... de très belles pages pour une nouvelle auteure à noter!

challenge femmes de lettres logo bannière

68 PREMIERES FOIS EDITION 2016

2 commentaires:

  1. Je la connais comme animatrice de l'émission quotidienne "la grande table" sur France culture et j'avais vu qu'elle avait publié ce livre à lire donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pour cela que son nom me disait que quelque chose!

      Supprimer

Comments system