vendredi 6 mai 2016

Les raisons du doute de Gianrico Carofiglio

Traduit par Nathalie Bauer
Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari pour défendre en appel un prévenu condamné pour trafic de drogue. Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l’agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, il décide de refuser. Or, l'homme clame son innocence : il prétend avoir été dupé par son premier avocat. Et il lui lance : « On raconte que vous ne vous dérobez pas quand la cause est juste. On raconte que vous êtes un type bien. » Guerrieri hésite, car les preuves sont accablantes; il sait qu'il est malvenu et dangereux de s'en prendre à un confrère. Mais quand la femme du détenu, d'une beauté stupéfiante, se présente à son cabinet, toutes ses réserves s'évanouissent.
Séduit par cet avocat malheureux en amour, féru de boxe et de littérature, le lecteur se laisse entraîner dans une affaire qui lui dévoile les rouages de la machine judiciaire italienne, ainsi qu'une ville aussi animée qu'inquiétante.


Né à Bari en 1961, Gianrico Carofiglio, juge antimafia, a su puiser dans son expérience professionnelle pour se forger une renommée internationale d’auteur de legal thrillers.

Mon petit mot

Un autre livre lu en lien avec mon voyage dans cette région italienne!

L'occasion de découvrir un nouvel enquêteur et d'arpenter à sa suite la ville de Bari et sa région, si proche de l'Albanie.
Et l'histoire de l'Italie se mêle d'ailleurs à l'histoire policière quand le personnage reconnait en celui qu'il doit défendre un ancien fasciste. Des petits trafiquants aux groupes ultra-organisés, l'angle d'attaque de l'enquête, du côté de l'avocat est intéressant : comment défendre un client envers lequel on a au départ , bien peu d'estime?
Du parloir de la prison à la préparation du procès et à son déroulement, le suspens est bien présent.

Le personnage de l'enquêteur lui-même est attachant (comment ne pourrait-il pas l'être, lui qui fréquente une librairie ouverte spécialement pour les insomniaques ! ) , je le retrouverai avec plaisir pour de nouvelles enquêtes!
Décidément, le polar italien se porte bien!

Dans le cadre du


12 commentaires:

  1. C'est vrai que le polar italien se porte bien, comme le polar nordique mais dans un autre genre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas le même décor mais efficace aussi !

      Supprimer
  2. Toujours intéressant ces polars italiens puisqu'ils parlent aussi de la vie quotidienne et la lutte anti-mafia. Dans le même genre il y a aussi des polars chinois mais ça ce sera une autre fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un univers que je ne connais pas du tout !

      Supprimer
  3. tu m'as convaincue je dois juste me décider : l'acheter en poche ou le lire en italien sur la liseuse

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi pas lire un bon polar italien? Je suis convaincue par ta chronique. Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Eimelle, merci pour ce conseil. Moi qui ne connait pas la région des Pouilles avec Bari, ça me permettra de la connaître un peu. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une magnifique région en tout cas!

      Supprimer
  6. ça y est! j'ai publié ma chronique et peux donc lire la tienne! Vraiment heureuse que tu apprécies cet avocat autant que moi! C'est bien simple, je ferai (presque) pour lui une infidélité à mon cher Montalbano!!!!! :-)

    RépondreSupprimer

Comments system