dimanche 22 mai 2016

Les pouilles 8 Polignano a Mare - Bari

Polignano a Mare

Pour poursuivre dans la série coup de coeur de ce voyage  dans les Pouilles, un village à flanc de falaise sur l'Adriatique:

 Un site naturel impressionnant!
une petite crique

des terrasses sur lesquelles il fait bon flâner...
Polignano a mare est à l'origine une citadelle grecque, Neapolis, installée sur un éperon rocheux dominant la Mer Adriatique et bordée d'une calanque ou crique, dite Cala Porto, à l'ouest.

La vieille ville est perchée sur une falaise de tuf de 20 à 25 m de hauteur, à pic sur la mer, dans laquelle sont creusées plusieurs grottes karstiques.Ces cavités ont d'abord été refuges et réserves, avant de servir de caves aux habitants du bourg médiéval.
Statue dédiée à l'enfant du pays Domenico Modugno et son célèbre tube « Volare, oh, oh… Cantare, oh, oh, oh, oh… Nel blu dipinto di blu… felice di stare lassù… »
La Chiesa Matrice di Santa Maria Assunta, dédiée à la Vierge en 1295, cathédrale jusqu'en 1818,
autel sur deux étages

 
 
 
 

 
Un poète s'y adonne à son art, et couvre murs et escaliers de citations : la rue de la poésie...

 


 la porte d'entrée dans la vieille ville



  Une ville où comme à Lecce on peut déguster un café spécial : Café, sucre, citron, crème, amaretto
avec vue sur mer, c'est encore meilleur!
Une tradition spécifique à la région où chaque ville à ses mélanges particuliers! 


On ne s'en lasse pas!









La grotte du Palais est la plus grande et la plus connue des quelque 80 grottes naturelles qui trouent le littoral rocheux de la commune de Polignano.
En 1730, le duc Leto de Naples, seigneur de Polignano, relia la grotte avec le centre du village pour pouvoir l'utiliser comme salle de bal,elle devint un point de rencontre de la haute société sur la Via Appia vers Brindisi.




Après un dernier regard vers le bleu de la mer, direction :

 

Bari

Une ville qui, comparée à Tarente, m'a très agréablement surprise!

Bari est la neuvième ville italienne par sa population, elle est connue pour être la ville où se trouvent les reliques de saint Nicolas.


Ce privilège a fait de la basilique de Bari l'un des centres importants de l'Église orthodoxe en Occident. Dernière possession byzantine en Italie, en 1068, la ville de Bari est assiégée par les Normands qui l'arrachent des mains des Byzantins le . Entre les XIIe et XIVe siècle, Bari devient le port de départ des croisades.
Bari a une forte tradition marchande et est depuis toujours un centre névralgique du commerce et des échanges politico-culturels avec l'Europe et le Moyen-Orient.
Détruite par Guillaume Ier de Sicile, Bari renaît durant la période suève, autour du château édifié par Frédéric II du Saint-Empire sur les fortifications normandes.
Une longue période de déclin accompagnent les dominations angevine, aragonaise et espagnole, interrompue par la splendeur sous les Sforza, avec les duchesses Isabelle d'Aragon et Bona Sforza. Bari a également subi la domination vénitienne qui agrandit son port, elle connaît ainsi une période florissante, aidée par le commerce des produits de la campagne dont la demande est forte auprès des marchés étrangers.
Le 25 avril 1813, Joachim Murat pose la première pierre de l'extension de la ville en dehors de l'enceinte médiévale. La population augmente rapidement, passant de 18 000 à 94 000 habitants au XXe siècle. Bari devient la capitale de la province, elle est le siège d'institutions publiques (le théâtre Piccinni, la chambre de Commerce, l'aqueduc des Pouilles, le théâtre Petruzzelli, l'université) et la maison d'édition Laterza.


La ville a subi d’importants dégâts durant la Seconde Guerre mondiale, à l'image du bombardement de la ville en 1943.




La basilique Saint-Nicolas de Bari est un symbole de la ville de Bari, elle est située dans le cœur de la vieille ville, à la place de l'ancien palais du gouverneur byzantin. Le bâtiment a été érigé entre 1087 et 1197 pour accueillir les reliques de saint Nicolas, dérobés à Myre par des marins en 1087 et est l'un des meilleurs exemples d'architecture romane de la région . Elle abrite une chapelle orthodoxe dans sa crypte.









le château normand-souève est une forteresse construite en 1131 par Roger II de Sicile sur les bases d'un fort byzantin. Presque entièrement détruite en 1156 par Guillaume Ier de Sicile, elle est rapidement reconstruit par Guido le Vast, sur ordre de Frédéric II du Saint-Empire. Il devient ensuite la résidence de Bona Sforza. L'ensemble architectural se caractérise par des tours carrées au-dessus d'un fossé large et profond.





La Pinacoteca metropolitana di Bari (Pinacothèque provinciale de Bari) , dans un bâtiment néoclassique du front de mer, abrite une collection intéressante, quelques icônes byzantines, mais aussi des artistes tels que le Tintoret, Giovanni Bellini, Antonio e Bartolomeo Vivarini, Paul Véronèse, Giuseppe De Nittis,  Giorgio De Chirico, ainsi que les peintres de l'école napolitaine et locale comme Luca Giordano, Massimo Stanzione et Corrado Giaquinto.
Le musée présente une collection de sculptures médiévales, des arts décoratifs, des personnages de crèches napolitaines...
Les photos n'y étaient pas possibles, mais il vaut le détour! 
quelques unes des oeuvres qui m'ont particulièrement attiré le regard




La vieille ville se caractérise par des rues étroites et sinueuses, conçues pour réduire autant que possible l’entrée des soldats ennemis à l’intérieur des murs.
Un vrai labyrinthe! 





On y trouve plusieurs églises et palais construits du Moyen Âge au XVIIIe siècle mais aussi de nombreux point de fabrication et de séchage des fameuses Orecchiette les pâtes typiques de la ville (à venir toujours l'article sur la gastronomie locale, je ne l'oublie pas!)


Basilique, puis cathédrale, avec à chaque fois des cryptes, c'est la journée des églises!







la Piazza Mercantile

et le lion où l'on exposait les mauvais payeurs....

retour vers le port et le front de mer

plusieurs théâtres



dont l'un est construit sur pilotis !






8 commentaires:

  1. Superbe ! J'adopte Polignano a mare et son café !

    RépondreSupprimer
  2. Que tout est beau, tes photos sont magnifiques, que du bonheur! Bise et bon dimanche dans la joie!

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Eimelle, ces nombreuses photos donnent envie d'aller visiter la région que je ne connais pas. Et que le ciel est bleu! Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis heureuse de donner envie de découvrir cette belle région!

      Supprimer
  4. Cela me donne envie d'y retourner, je n'ai pas visité Polignano quant à Bari je l'ai traversée en vitesse sans m'y arrêter pour prendre les ferries pour la Grèce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai été très agréablement surprise par Bari!

      Supprimer

Comments system