lundi 4 avril 2016

Festival Wet° Pauline à la plage collectif Colette


d’après le scénario du film écrit par Éric Rohmer et autres matériaux
mise en scène Laurent Cogez collaboration artistique Marion Morvan
scénographie Alexis Héroult
création musicale et sonore Nils Lamouche  lumière Pascal Noël
costumes Alexis Héroult, Elsa Bourdin
conseil gestuel Georgia Ives  conseil scientifique Antoine Cogez




avec
Carine Goron : Marion
Lucas Hérault :  Henri
Marion Morvan :  Louisette
Blaise Pettebone:  Pierre
Nelly Pulicani :  Pauline
Maxime Taffanel ou Mathias Labelle : Sylvain


Tu te baignes ? Entre vaudeville et métaphysique, le Collectif Colette s’empare du scénario d’Éric Rohmer pour nous parler d’amour.

C’est l’histoire de Pauline, jeune fille de 15 ans, à la fin de l’été, sur une plage près de Granville. C’est l’histoire de sa cousine Marion, et de Pierre, d’Henri, de Sylvain, de Louisette. Ils sont jeunes, et ils veulent aimer, coûte que coûte.
Nous voulons parler d’amour.
Nous voulons exprimer cet état de latence de l’âme, en vacances, ou un dimanche, pleinement disponible à évoquer l'amour, mais pas forcément à le vivre. Cette façon de prendre le temps de se fixer dans la vie par rapport à l’amour.
Plutôt qu’un hommage au film, nous voulons donner davantage la sensation qu’on s’en souvient. 

Mon petit mot

 Où l'on retrouve certains comédiens vus quelques heures plutôt dans "J'écoute la forêt qui pousse" et membres du JTRC... un grand bonheur de découvrir au fil de la saison (et de la journée!) différentes facettes de leur jeu!

Je ne connaissais pas le film d'Eric Rohmer, pas de tentation de comparer, mais ma voisine qui l'avait vu a trouvé que c'était une "adaptation réussie"...

Le début est un peu surprenant, autour des Pôles magnétiques, et puis les personnages se déploient, les liens se font entre sciences et humains.
Autour de ces héros, autant de visions de l'amour et du désir... les thèmes sont intemporels, les amours de vacances n'ont pas pris une ride, infidélité, mensonges, rêves... tout y est.

Une scénographie sobre et efficace, et un ensemble qui confirme la qualité de ce WET, et que les noms de ces comédiens sont bien à suivre!

Juste avant cette pièce, une parenthèse dans cette journée de festival, avec une leçon de natation sur le parvis de la cathédrale, une des étapes de la balade urbaine proposée par le Collectif BIM entre deux représentations, ou comment redécouvrir des lieux arpentés bien souvent sans les voir vraiment!

Je n'ai pas suivi l'ensemble de la balade, je retrouvais une amie entre deux spectacles, dans un cadre magnifique en cette saison!
 En attendant de repartir au Théâtre olympia pour le dernier spectacle de cette belle journée!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system